SAINT-GILLES

VIDÉO | Les cyclistes bloquent la Barrière de Saint-Gilles: «La fluidité prime encore trop sur la sécurité»

Une centaine de cyclistes ont bloqué brièvement la Barrière de Saint-Gilles ce lundi 30 août. Ils alertent sur la dangerosité de ce carrefour, mais aussi d’autres points noirs de la circulation bruxelloise. Pour ces militants, «la sécurité doit primer sur la fluidité».

Le silence s’est fait dans la Barrière de Saint-Gilles ce lundi. À peine brisé par quelques coups de klaxons et un ou deux noms d’oiseaux. C’est qu’une centaine de cyclistes se sont donné rendez-vous dans le carrefour saint-gillois ce 30 août à 17h30. Objectif: bloquer l’habituel capharnaüm du trafic autour de la statuette de la Porteuse d’Eau.

La manifestation a duré une petite demi-heure. Par deux fois, les participants majoritairement vêtus de jaune fluo ont obstrué les entrées automobiles de cette étoile routière à 6 branches durant deux phases de feux. Sous les applaudissements, certains ont tourné autour de l’îlot central en carillonnant de la sonnette. L’action était encadrée de motards de la police.

À Bruxelles, 4 tués et 1792 blessés en 2021

Les cyclistes répondaient à l’appel du Gracq, son pendant néerlandophone Fietsersbond, Greenpeace, ainsi que des collectifs citoyens Heroes for Zero et Filter Café Filtré. Ces derniers ont embrayé à la mobilisation née en Flandre suite au dramatique accident qui a coûté la vie à deux sœurs de 9 et 1,5 ans la semaine dernière à Anvers. Objectif: réclamer une meilleure sécurité routière pour tous les usagers.

«Les morts de la circulation sont inacceptables. Car depuis 2020, la déclaration de Stockholm engage les pays du monde entiers vers la Vision Zéro. C’est ce que prône aussi la Région bruxelloise. Or, la Belgique dénombre 183 morts et 18.758 blessés au premier semestre 2021. À Bruxelles, on en est à 4 tués et 1792 blessés», pointe Florine Cuignet, chargée de politique bruxelloise au Gracq. «Cet accident anversois démontre une nouvelle fois que c’est encore la fluidité qui prime sur la sécurité routière».

VIDÉO | Les cyclistes bloquent la Barrière de Saint-Gilles: «La fluidité prime encore trop sur la sécurité»
Les accès à la Barrière ont été fermés symboliquement par les vélos. ÉdA – Julien RENSONNET

Cet accident anversois démontre une nouvelle fois que c’est encore la fluidité qui prime sur la sécurité routière

Les manifestants dénoncent en effet le retour en arrière opéré dans la métropole flamande où le carrefour en question avait été équipé pour ne générer aucun conflit entre usagers. «Mais suite à l’observation d’embouteillages, l’échevin de la Mobilité local est revenu à une situation antérieure qui permet au trafic motorisé de croiser le passage piéton alors que tous deux bénéficient du feu vert», déplore un activiste présent ce 30 août à Saint-Gilles.

Des conflits partout

Florine Cuignet explique que ce type de conflit se présente aussi fréquemment à Bruxelles. Dans la Barrière de Saint-Gilles évidemment, «choisi aujourd’hui pour sa dangerosité», mais aussi «sur de nombreux carrefours de la Petite Ceinture, où pistes cyclables et passages piétons peuvent avoir le feu vert et couper la voie à des automobilistes qui s’engagent eux aussi au vert, mais en tournant à droite». Et la représentante du Gracq de marteler: «dans tous ces carrefours, la sécurité est secondaire. Elle doit revenir au premier plan. Mais les autorités y renoncent car ce choix fait perdre des secondes d’écoulement du trafic».

VIDÉO | Les cyclistes bloquent la Barrière de Saint-Gilles: «La fluidité prime encore trop sur la sécurité»
Les manifestants plaident pour la zone 30 généralisée. ÉdA – Julien RENSONNET

Les autorités renoncent à la sécurité car ce choix fait perdre des secondes d’écoulement du trafic

Selon l’experte, «tous les usagers ont à y gagner car la configuration d’un carrefour comme la Barrière est si peu clair que ni les piétons, ni les cyclistes, ni les automobilistes ne savent où et quand ils peuvent circuler. Ce n’est profitable pour personne».

Une Barrière sans voiture?

VIDÉO | Les cyclistes bloquent la Barrière de Saint-Gilles: «La fluidité prime encore trop sur la sécurité»
Le mouvement Filter Café Filtré rêve d’une Barrière de Saint-Gilles presque sans voitures. Filter Café Filtré

VIDÉO | Les cyclistes bloquent la Barrière de Saint-Gilles: «La fluidité prime encore trop sur la sécurité»
Filter Café Filtré
Et si la Barrière de Saint-Gilles virait carrément… sans voiture? C’est ce pour quoi plaide le mouvement citoyen Filter Café Filtré, qui faisait partie de la manif de ce 30 août.

Le concept que vante l’association militant pour une meilleure qualité de l’air et un espace public apaisé a été conçu par certains de ses membres, architectes et urbanistes. Il repose sur l’impossibilité pour les automobilistes de traverser le carrefour via un plan de circulation en boucles et un espace partagés entre piétons et cyclistes.

Ce concept, qui fait évidemment polémique, est une collaboration entre Filter Café Filtré et Architecture Workroom Brussels. Il est le résultat de trois promenades «diagnostics» à Bruxelles avec Heroes for Zero et BRAL.Brussels, suivi de webinaires et ateliers co-créatifs avec les habitants.


Nos dernières videos