JOGGING - Charleroi

L’Indus’Trail à plus de 1100

L’Indus’Trail à plus de 1100

À nouveau une très forte affluence pour l’Indus’Trail, au cœur du patrimoine industriel de Charleroi. ÉdA – 501585570556

Gros carton pour la course de Charleroi Running! Dommage ce gros couac au niveau du balisage qui a faussé la course.

Depuis les Dix Miles en mars 2020, plus aucune course à pied n’avait drainé autant de monde dans la région de Charleroi. L’Indus’Trail de jeudi soir était très attendu par les runners. Dès que la course a été annoncée par Charleroi Running, les pré-inscriptions ont afflué. Ils étaient finalement plus de 1100 à avoir couru en plein cœur du riche patrimoine industriel carolo.

Certaines associations étaient venues grossir le rang des participants: ainsi le Grand Hôpital de Charleroi était représenté par une centaine de runners, avec l’objectif de récolter des fonds pour la Maison Mieux-Être, lieu de ressourcement à Charleroi pour les personnes atteintes d’un cancer. Et Ismael Debjani était là au départ, en tenue de ville, et a été applaudi avant la course pour son beau parcours aux Jeux olympiques.

C’est avec un quart d’heure de retard sur l’horaire prévu, en raison d’un passage qu’il a fallu déblayer d’urgence, qu’a été donné le départ. Commun aux deux distances, il se faisait groupé. Tout semblait réuni pour que la soirée soit idéale. Malheureusement, de nombreux runners ont fait plus que les 5 ou 11 km qu’ils auraient dû réaliser à cause d’un gros problème de balisage. Il semble que cela fut surtout le cas pour les hommes de tête. Si certains prenaient ça avec philosophie, d’autres étaient plutôt dépités.

C’est le jeune Guillaume Pochet, 19 ans, qui est arrivé le premier de la longue distance. «Moi-même je me suis trompé deux fois mais de quelques mètres seulement, ce qui fait que, à un moment donné, je me suis retrouvé tout devant, raconta le Philippevillain. C’est peut-être une victoire un peu spéciale mais elle restera dans ma mémoire dans la mesure où c’est ma toute première!» Sébastien Mahia semblait bien parti pour renouveler son titre d’il y a deux ans. «Le VTT ouvreur est revenu en arrière car des gens se trompaient et je me suis alors retrouvé seul sans trop savoir moi-même où aller. J’ai fini en trottinant…»

Fabienne Knott fut la première dame à rejoindre l’arrivée, devant son amie d’entraînement à Fleurus Athlétisme, Alison Rémy.

D’Aurilio et De Roover sur le court

Sur la courte distance, pas de problème apparemment: Marvin d’Aurilio était bien le meilleur. «Je ne connaissais pas le circuit mais j’avais l’avantage d’avoir devant moi un VTT ouvreur. La situation s’est très vite décantée: je me suis retrouvé seul assez rapidement.»

Chez les dames, la victoire de Déborah De Roover ne semble là non plus souffrir d’aucune discussion. «C’est ma première course depuis mon deuxième accouchement! J’ai repris l’entraînement il y a sept mois environ. J’avais un peu peur mais finalement cela s’est bien déroulé. Mes prochains objectifs seront les run-bikes avec mon compagnon Steven Junior Michot.»

Luc Bouvier se réjouissait de la participation. «Avoir pu rassembler plus de 1100 coureurs alors que nous avons juste lancé la communication il y a quinze jours, c’est vraiment remarquable.»


Nos dernières videos