LIGUE 1

Marseille veut faire annuler la décision de la LFP, la justice française ouvre une enquête

Marseille veut faire annuler la décision de la LFP, la justice française ouvre une enquête

AFP

L’Olympique de Marseille a l’intention d’intenter une action en justice pour faire annuler la décision de la Ligue de Football Professionnel (LFP) d’accorder à Nice une victoire par forfait 3-0 lors du match de Ligue 1 abandonné dimanche.

Le match a été suspendu entre Nice et Marseille à l’Allianz Riviera alors que les hôtes menaient 1-0 à la 76e minute lorsque les supporters locaux ont envahi le terrain après que Dimitri Payet de l’OM a réagi en renvoyant une bouteille d’eau lancée par la foule.

La situation s’est envenimée lorsque les Ultras de Nice ont envahi le terrain et que des échauffourées ont éclaté entre les supporters, les officiels et les joueurs des deux camps. Les joueurs ont fini par quitter le terrain de jeu.

L’entraîneur de Marseille, Jorge Sampaoli, s’est montré démonstratif dans le tunnel et a insisté pour que ses joueurs ne reviennent pas compte tenu de la situation, tout comme le président de l’OM, Pablo Longoria.

Le match devait reprendre mais Marseille a refusé d’y retourner par crainte de la sécurité, ce qui a conduit la LFP à décréter l’arrêt définitif du match et la victoire 3-0 de Nice.

Selon Amazon, détenteur des droits télé, Marseille va engager une action pour faire annuler cette décision.

«La Ligue a décidé de reprendre. Nous avons décidé, pour la sécurité de nos joueurs, qui ont été agressés, de ne pas reprendre le match», a déclaré Longoria.

«C’est déjà la deuxième fois, nous avons vécu cela à Montpellier. Nous avions décidé que ce qui s’est passé aujourd’hui est totalement inacceptable. Nous devons créer un précédent pour le football français en prenant position. L’arbitre était d’accord avec nous. Il nous a confirmé que la sécurité n’était pas assurée, il ne voulait pas reprendre le match.»

«Mais la LFP, pour une question d’ordre public, voulait reprendre. C’est pourquoi nous avons décidé de ne pas reprendre et de rentrer à Marseille ce soir.»

Trois joueurs de l’OM, Luan Peres, Matteo Guendouzi et Dimitri Payet, ont été blessés lors des incidents, tandis que Nice a affirmé selon RMC que les joueurs Jean-Claire Todibo et Justin Kluivert ont subi des violences physiques de la part du personnel de sécurité de Marseille lors de bagarres sur le terrain.

«C’est décevant que ça se termine comme ça», a déclaré le président niçois Jean-Pierre Rivere. «Les choses sont assez claires [...] Nous avons eu des jets de bouteilles d’eau malheureusement mais c’est la réaction des Marseillais de renvoyer des bouteilles dans les tribunes.»

«La sécurité de Marseille n’aurait pas dû venir sur le terrain et frapper nos joueurs».

Rivere a ajouté: «Ce qui a catalysé les choses, c’est la réaction de deux joueurs de Marseille.... Je ne comprends pas vraiment pourquoi Marseille n’a pas repris le match.»

La justice française ouvre une enquête

«Une enquête est en cours, mais il n’y a pas de garde à vue» à ce stade, a précisé le parquet.

Nos dernières videos