article abonné offert

NAMUR

PHOTOS-VIDÉOS| Pendant 3 heures, des talents de The Voice et un OVNI surprennent et font danser Namur

Entre soleil et pluie, les chanteurs ont créé l’arc-en-ciel, avec un répertoire varié.Arnaud Ypersiel

Samedi dernier, les passants de la rue de l’Ange ont eu droit à un concert de rue, improvisé, donné par plusieurs artistes. Dont plusieurs candidats en vue à The Voice France 2021.

Sous un ciel qui peine à choisir entre le soleil et la pluie, on sait à quel point les artistes de rue, anonymes ou désormais suivis comme ThomC ou Mina Blue, ont le don, en quelques notes, de mettre la banane aux chalands. Entre deux courses ou rendez-vous.

Samedi passé, au coin de la Place de l’Ange et alors que le marché se carapatait, le petit miracle s’est à nouveau produit. Entre 14 h et 17 h, huit jeunes chanteurs confirmés ont pris possession des lieux. Pas des inconnus, puisqu’on pouvait y reconnaître des talents ayant marqué de leur empreinte la dernière saison de The Voice France: notamment la Libanaise Lara Bou Abdo, le Verviétois Nicolas Beckers ou le Bruxellois Youssef Zaki.

Ce dernier connaît bien Namur, puisqu’avant de participer à l’émission de TF1, il venait souvent y chanter, de manière impromptue. « À Bruxelles, il y a peu, nous avons tenté de jouer à plusieurs mais avons été coupés dans notre élan, obligés d’arrêter car il fallait une autorisation. Cette fois, comme nous étions plusieurs à devoir nous voir, durant le week-end, nous nous sommes donné rendez-vous à Namur où j’ai l’autorisation d’exercer et qui nous accueille bien.»

Un public de plusieurs centaines de personnes

Ce que confirme Nicolas, dont c’était la première «date» namuroise «Je ne suis pas habitué à faire des concerts. Je crois qu’il est plus facile de s’habituer à cet exercice en rue, en contact direct avec le partage, l’amour, le sourire des gens. Qui sont décidément très chaleureux et touchants.»

Au plus fort de ce récital donné à tour de rôle, émaillé d’opéra, de pop, de jazz ou encore de variété française, en duo voire en trio, les chanteurs ont compté jusqu’à 120 personnes (enfants comme adultes) face à eux. Passants et repassants mis bout à bout, ça fait une sacrée audience, une grosse salle de concert. Nicolas continue: «Certains ont tendu l’oreille, d’autres sont restés plus longtemps. La pluie a parfois joué les trouble-fête, obligeant des spectateurs à partir… pour revenir munis d’un parapluie! C’est aussi une bonne manière de tester les chansons qui plaisent beaucoup ou moins.»

Con te partirò, mais ils reviendront

L’assemblée n’a parfois pas résisté à un petit pas de danse. «À un moment, les bus ne savaient plus passer, raconte une passante. La police a même fait un petit barrage afin que nous puissions rester.»

Dans ce voyage ultraléger, avec quelques micros, un baffle et les paroles sur le smartphone, les vocalistes avaient bien dosé improvisation et préparation. Surtout, sur le play-back instrumental. «Si des musiques viennent d’internet, d’autres ont été réalisées par nos soins, explique Youssef. Nicolas a, par exemple, enregistré tout son répertoire sur un piano. Un ingénieur du son nous a également apporté son aide.»

Ce showcase au chapeau a porté ses fruits, la récolte de piécettes fut bonne, et l’aura de ce moment suspendu se partage, encore une semaine après, sur les réseaux sociaux, avec des vidéos dépassant le millier de vues.

La reprise de Con te partirò d’André Boccelli par le Malinois Steffn (ancien finaliste de la version flamande de Belgium’s Got Talent) a ainsi conquis le public, qui a directement fait du vingtenaire sa nouvelle coqueluche. «Un OVNI à Namur », le surnomme Marie, convaincue. Et Youssef de promettre que la petite troupe reviendra dans la capitale wallonne, sans savoir quand ni avec qui. Aussi pour que ces moments privilégiés restent une surprise.


Nos dernières videos