JO 2021

JO 2021 | 2 médailles d’or olympiques belges le même jour: une première depuis 1952

JO 2021 | 2 médailles d’or olympiques belges le même jour: une première depuis 1952

Nafi Thiam et Vincent Vanasch entrent dans la légende du sport belge. Montage EdA

La Belgique a récolté deux médailles d’or en une heure aux Jeux olympiques de Tokyo jeudi, dans deux sports différents.

Nafissatou Thiam a conservé son titre à l’heptathlon en athlétisme soixante minutes après la victoire aux shoot-outs des Red Lions en finale du tournoi de hockey chez les messieurs. C’est bien la première fois dans l’histoire olympique que cet honneur échoit à la Belgique.

Au moins deux titres olympiques décrochés le même jour par la délégation belge, par contre c’est une première depuis 1952 et c’est la 6e fois dans l’histoire du sport belge aux JO.

En 1952 à Helsinki, le 2 août, André Noyelle décrochait en effet l’or dans la course sur route en cyclisme alors que la Belgique remportait le classement par équipes en cyclisme aussi.

En 1920, le 11 septembre, Daniel Bouckaert remportait l’or à la voltige en équitation et permettait à la Belgique de se parer d’or dans le classement par équipes.

En 1920 encore, le 5 août, ce sont même quatre médailles d’or qui étaient décernées à la Belgique le même jour avec Hubert Van Innis en tir à l’arc sur cible mouvante à 28m et sur cible mouvante à 33 m, dans la foulée le titre par équipes revenait à la Belgique sur cible mouvante à 33 et à 50 mètres.

En 1920 toujours, deux jours plus tôt, le 3 août, quatre médailles d’or étaient aussi tombées dans l’escarcelle de la délégation belge, toujours en tir à l’arc, avec Edmond Van Moer sur cible fixe, petite et grande flèche et, dans le même temps, le titre par équipes dans ces deux épreuves.

2008, un cas particulier

Enfin, il faut remonter à 1900 pour trouver trace de deux médailles d’or, mais toujours dans le même sport, sur le tir à l’arc toujours et déjà avec Hubert Van Innis, à 33m au chapelet et à 33 mètres au cordon doré.

Tout ceci, si l’on excepte le cas particulier de Pékin en 2008. Au titre de Tia Hellebaut à la hauteur était venu s’ajouter huit ans plus tard celui du relais 4x100 m féminin, 2e de la course ce même jour, après le déclassement de l’équipe russe pour dopage.