article abonné offert

INONDATIONS

Mobiliser la communauté asiatique pour les sinistrés

Mobiliser la communauté asiatique pour les sinistrés

Distribution de repas et organisation de points de dépôts font partie des projets que la ligue veut mettre en place. Photo News

La Ligue contre l’asiaphobie veut mobiliser la communauté asiatique pour apporter de l’aide aux sinistrés des inondations.

André Renaud était ce mercredi matin à Namur, dans la zone touchée par les inondations. Il devait se rendre ensuite en région liégeoise.

À Namur comme à Liège, l’objectif était d’informer les bénévoles et associations qui aident les sinistrés qu’une mobilisation solidaire de la communauté asiatique de Belgique allait se mettre en place.

D’origine sud-coréenne «mais issu de l’adoption», André Renaud est le fondateur de LCA, la Ligue contre l’asiaphobie. Cette association née en France est implantée en Belgique depuis le début de l’année et s’est notamment mobilisée lorsque, suite à la pandémie de coronavirus, un sentiment anti-chinois est apparu au sein de la population.

Ce combat contre la phobie des Asiatiques, André Renaud le juge plus efficace lorsqu’il est mené de manière positive. «On a d’abord été touché par ce que vivent les sinistrés et c’est pourquoi nous voulons les aider, dit-il. Mais c’est vrai que cela permet aussi de faire passer un message de sensibilisation de manière plus positive qu’en manifestant, par exemple.»

Sur le terrain

Concrètement, la LCA entamera son action en distribuant des plats chauds aux sinistrés de Verviers, de Pepinster et de Namur lors d’une action unique. Une manière de prendre contact avec les sinistrés en vue d’installer des actions sur le long terme, dit la LCA. «Si on estime qu’il faudra au moins six mois à certains sinistrés avant de retrouver leur logement, c’est plus d’un demi-million de repas dont on aura besoin.»

Les restaurateurs et commerces asiatiques de Liège et Namur mais aussi ceux, nombreux, de Bruxelles, seront sollicités pour offrir des repas ainsi que des denrées non périssables. Ceux qui le voudront seront aussi désignés comme points de dépôt où chacun pourra déposer les dons qui seront ensuite distribués vers les zones sinistrées.

Ces points de dépôts seront identifiables par un autocollant «certifié» par la LCA, dit André Renaud.

Autre initiative, les restaurateurs pourront proposer «un plat suspendu»: pour un prix unique appliqué dans tous les restaurants qui voudront bien y participer, le client qui viendra y manger pourra offrir un plat aux sinistrés.

La LCA, qui est accompagnée dans son projet par le MRAX (Mouvement contre le racisme, l’antisémitisme et la xénophobie), entend concrétiser son action de solidarité dans les tout prochains jours. «L’idée est de mobiliser toutes les communautés étrangères du pays, indique Serdar Topalka, animateur au MRAX. Le but n’est pas de sensibiliser à la xénophobie, mais bien d’apporter de l’aide car on constate qu’on manque de bras sur le terrain pour aider. Après, si ça permet de créer des liens entre les communautés, tant mieux. Mais ça viendra naturellement.»


Nos dernières videos