L’écran de la nouvelle Nintendo Switch présente un sérieux danger

L’écran de la nouvelle Nintendo Switch présente un sérieux danger

Il faudra faire preuve d’un minimum de prudence avec l’écran OLED de la nouvelle Nintendo Switch pour éviter la persistance d’une image fantôme. Nintendo

L’écran de la console hybride de Nintendo pourrait afficher à jamais des images fantômes sur sa dalle de technologie OLED.

Nintendo distribuera dès le 8 octobre 2021 une console Nintendo Switch revue, corrigée et améliorée. La vedette de ce lifting: un écran OLED d’une diagonale de 7 pouces (17,78 centimètres). L’ancien écran LCD de 6,2 pouces (15,75 centimètres) passe à la trappe.

Courante sur les smartphones et les téléviseurs haut de gamme, la technologie OLED dope les contrastes, les couleurs et la qualité de l’image. Elle présente également un danger particulier baptisé image fantôme ou rétention d’image.

Le risque d’une image fantôme

Concrètement, un écran OLED qui affiche trop longuement une même image statique risque d’en conserver une trace fantomatique qui ne disparaîtra jamais.

Sur un téléviseur, il peut s’agir du logo d’une chaîne qui reste comme légèrement incrusté dans un coin. Sur une console hybride comme la Switch, des éléments fixes comme le score ou la barre de vie dans un jeu peuvent poser problème.

Nintendo se veut rassurer sur le sujet, comme en atteste son commentaire adressé au site américain cnet.com.

«Les écrans OLED peuvent subir une rétention d’image s’ils sont soumis à des visuels statiques sur une longue période», reconnaît le père de Mario. «Cependant, les utilisateurs peuvent prendre des mesures préventives pour préserver l’écran en utilisant les fonctions incluses par défaut dans les consoles Nintendo Switch, comme la fonction de luminosité automatique pour éviter que l’écran ne devienne trop lumineux, et la fonction de veille automatique.»

Comme sur les TV plasma

La rétention d’image est loin d’être un fantasme. À l’époque des téléviseurs plasma, le phénomène pouvait être observé sur les appareils appelés à afficher la même image pendant des jours entiers dans les magasins.

Depuis, certains fabricants ont introduit des contre-mesures sur les écrans susceptibles d’en souffrir, comme l’automatisation à intervalles réguliers de microtremblements de l’image imperceptibles à l’œil nu.

Dans le cas de la nouvelle Switch OLED, Nintendo mise sur deux fonctions, la luminosité automatique et la veille automatique.

Le Joy-Con toujours pas corrigé

Est-ce que cela sera suffisant pour éviter les mauvaises surprises? Dans un autre dossier délicat, force est de constater que la firme japonaise s’est montrée plutôt paresseuse. Depuis la sortie de la console en mars 2017, des milliers de propriétaires se plaignent d’une panne prématurée de la manette Joy-Con.

L’écran de la nouvelle Nintendo Switch présente un sérieux danger
Si la garantie n’est plus d’application, le remplacement des Joy-Con défectueux coûte cher: 49,99€ le Joy-Con unique, 79,99€ la paire. Nintendo

C’est la polémique du Joy-Con Drift: le stick directionnel du Joy-Con s’active seul par intermittence, le personnage se déplace en toute autonomie à l’écran. Le Bureau Européen des Unions des Consommateurs (BEUC) a déjà récolté 25 000 plaintes au sujet du Joy-Con Drift.

Nintendo n’entend toujours pas régler le problème en introduisant un Joy-Con révisé. La nouvelle Switch OLED risque ainsi d’être livrée avec des Joy-Con susceptibles de rendre l’âme trop rapidement. Si la Switch OLED améliore la Switch sur 4 points précis, la correction des Joy-Con ne semble pas être à l’ordre du jour.

Nos dernières videos