article abonné offert

HANNUT

Après Plopsaqua, un stade national à Hannut? Le bourgmestre en rêve...

Après Plopsaqua, un stade national à Hannut? Le bourgmestre en rêve...

Après Bumba et Maya, le bourgmestre Manu Douette lance un appel à la mascotte des Diables. Pierre LEJEUNE

Samedi, c’était l’inauguration officielle de Plopsaqua Hannut-Landen. L’occasion d’évoquer d’autres projets ensemble…

Sangria, barbecue et nombreux déhanchés de Maya. Steve Van den Kerkhof, PDG de Plopsa, a démontré son sens aigu de l’hospitalité, samedi lors de l’inauguration officielle de Plopsaqua Hannut-Landen.

Devant des invités triés sur le volet, les deux bourgmestres de Hannut et Landen ont réaffirmé leur souhait de réaliser «d’autres projets ensemble, et pourquoi pas le stade national», s’est enflammé le Hannutois Manu Douette. «On se l’est dit en rigolant, mais en fait, c’est quoi le problème? Je ne vois pas où sont les difficultés. Ici, on est en Wallonie mais on a su travailler ensemble, établir des conventions. Et pourquoi pas le stade, pour bousculer un peu les choses? On pourrait l’appeler stade de Bruxelles-Est», sourit-il, avouant même «rêver de concerts» dans une enceinte moderne (le monde de la nuit n’est jamais loin…).

"Nous on est open" 

Plus sérieusement, «on l’a bien fait ici. On en rigolait avec le bourgmestre de Landen (NDLR: Gino Debroux) mais pour réaliser ceci, nous avons loué une camionnette et nous sommes allés sonner à La Panne. Steve Van den Kerkhof avait un projet à Anvers, un à Malines… Finalement, il est ici! On a su monter ce projet via un comité de concertation pour sortir le dossier de la politique. Pour le stade, il y a une candidature à Bruxelles, le centre de Tubize… Et s’ils ne trouvent pas l’endroit, nous, on est open», affirme Manu Douette.

Le ministre wallon des Infrastructures sportives et du Budget, Jean-Luc Crucke, a quant à lui souligné «les 25 millions d’euros d’investissement sur une frontière linguistique en imaginant tout le travail qu’il y a derrière». «Si ça peut montrer l’exemple à d’autres niveaux…» Pensait-il aussi au stade national?