JO 2021

JO 2021 | La coach de Nina Derwael fière de sa protégée:«Heureuse d’avoir aidé Nina à accomplir son rêve»

JO 2021 | La coach de Nina Derwael fière de sa protégée:«Heureuse d’avoir aidé Nina à accomplir son rêve»

Marjorie Heuls accompagne Nina Derwael depuis dix ans BELGA

Marjorie Heuls, la coach qui accompagne Nina Derwael depuis dix ans, était très heureuse après le titre olympique décroché quelques minutes plus tôt par sa protégée.

«Je suis heureuse d’avoir pu aider Nina à accomplir son rêve. Mais c’est le résultat d’un travail d’équipe, d’experts et de toutes les gymnastes qui l’ont accompagnée. En tant qu’entraîneur, c’est une chance inouïe de rencontrer une athlète comme Nina», a-t-elle déclaré.

«J’étais très stressée hier (samedi ) et cette nuit j’ai fait au moins mille fois la finale et cette après-midi aussi. Mais à l’échauffement quand elle s’est mise en route, je me sentais déjà mieux. L’échauffement s’est très bien passé donc je me suis sentie mieux. Je savais que je pouvais lui faire confiance. Mais on ne sait jamais.»

«Aujourd’hui c’était mental. Personne n’a fait son meilleur exercice même Nina. À la fin de l’exercice, elle m’a même fait un peu peur», a reconnu la coach. «J’ai trouvé Nina stressée, mais assez calme quand même. Pour elle, c’était important d’avoir la médaille d’or. Automatiquement quand on a des objectifs très élevés la pression est forte.»

«C’est très très dur la pression de la médaille et en plus de faire des exercices si difficiles sans avoir les 50 secondes d’échauffement au préalable (ce qui est la règle en finale). Je n’étais pas sûre que c’était gagné après son exercice. Il restait les deux Chinoises et je ne les avais pas vues lors des qualifications. Je savais que Fan avait déjà réalisé des 15.200 en Coupe du monde.»

«Nous avons déjà parlé de l’avenir avec Nina. Elle ne se sent pas prête à arrêter la gymnastique. Maintenant qu’elle a réalisé un objectif majeur, elle a besoin de vacances, de prendre du temps pour elle et vivre un peu sa vie. Si l’envie revient de se mettre des objectifs pour Paris, pourquoi pas.»

Marjorie Heuls et Yves Kieffer sont en charge de l’élite de la gymnastique féminine au sein de la fédération flamande depuis douze ans. Malgré l’enquête dont ils ont fait l’objet à la suite de plainte d’anciennes gymnastes et la conclusion qui les a mis en cause, les deux entraîneurs français aimeraient contineur à travailler à Gand. «Si tout le monde est okay, on envisage de rester», a encore déclaré le coach de la championne olympique.