BASKET

JO 2021 | Avec deux victoires, les Belgian Cats vont pouvoir aborder la Chine «sans pression»

JO 2021 | Avec deux victoires, les Belgian Cats vont pouvoir aborder la Chine «sans pression»

Julie Allemand. BELGA

Les Belgian Cats sont bien lancées dans le tournoi olympique.

«C’est une bonne victoire, confortable», Emma Messeman a encore éclaboussé le match de sa présence (26 pts, 15 rbs) lors de la victoire 87-52 vendredi contre Porto Rico dans le 2e match de la Belgique dans le tournoi olympique de basket féminin. « Nous avons commis trop de «turnover» (perte de ballon), mais le plus dur aujourd’hui fut de se lever à 6h00 du matin» a ajouté tout sourire la Sportive belge de l’année 2020. La rencontre se jouait à 10 heures à Saitama à une bonne de route du Village olympique. «Nous n’y sommes pas habituées.» Une manière de dire que cette deuxième victoire ne demanda des efforts particuliers.

«Aujourd’hui, c’est sûr, ce n’était pas le meilleur des matches, mais on peut être contentes au final», reconnaissait Julie Allemand «On a la victoire et on gagne de 30 points. Peut-être que l’on n’a pas joué le plus beau basket, mais on a deux points c’est ce qu’il faut retenir». Et la meneuse liégeoise de poursuivre: «On a vu qu’on avait directement l’avantage. C’est un match complètement différent quand on n’est pas derrière le score ou que ce n’est pas un match serré. Les premières minutes étaient un peu plus compliquées mais après on a géré pendant tout le match. Les arbitres ont laissé beaucoup jouer. En deuxième mi-temps, beaucoup de fautes n’ont pas été sifflées. On a juste continué à dérouler. On a fait, c’est vrai, beaucoup de pertes de balle.»

Un constat qu’a aussi tiré le coach Philip Mestdagh. «Ce ne fut pas parfait, on a commis trop de «turnover». Okay, les joueuses sont humaines, mais elles ont continué à pousser et on termine à plus 35.»

Très adroite à trois points (6/9 et 18 pts), Hanne Mestdagh a été très précieuse au niveau offensif. «C’est mon rôle dans l’équipe de marquer», a déclaré modestement l’ailière. «On pratique à l’entraînement des centaines de tirs. C’est ensuite une question de confiance. Il faut souligner le rôle de mes équipières Elles mont trouvée facilement. Je dois les remercier».

C’est aussi un merci à Julie Allemand qu’a adressé Ann Wauters. la grande dame du basket belge qui a pu fouler le parquet quatre minutes et inscrire deux points pour son apparition aux Jeux qui marqueront la fin de son immence carrière. «Cela fait plaisir de fouler le parquet, le plus important c’est de gagner en équipe, mais être sur le terrain, cela fait quelque chose, même à moi, même à quarante ans. Heureusement que Julie Allemand m’a fait une super-passe, je n’avais plus qu’à la mettre dedans.» Un panier qui a suscité l’enthousiasme sur le banc des Cats, «cela montre la bonne ambiance dans l’équipe. Aujourd’hui, on s’est mises dans la meilleure position possible pour entamer un 4e match (un quart de finale).»

Se tournant vers l’avenir, Julie Allemand avance: «Avec cette victoire on va pouvoir aborder la Chine (lundi) sans pression et on adore jouer sans pression. C’est là qu’on déroule le mieux notre basket. Deux sur deux, c’est un très bon début de compétition. La Chine c’est une très grosse équipe, cela ne sera pas facile du tout, mais on n’a rien à perdre. Je pense qu’on peut encore créer un exploit. Ce serait vraiment top de terminer à cette première place (du groupe C) et éviter les grosses équipes.»

Un discours que partage Ann Wauters: «On sait que lundi ce sera un très gros match. Les Chinoises sont physiques, très grandes, rapides et tirent bien. C’est complet.»