JUDICIAIRE

Jeunes femmes brésiliennes et colombiennes en pâture pour la prostitution privée: perquisition fructueuse

Jeunes femmes brésiliennes et colombiennes en pâture pour la prostitution privée: perquisition fructueuse

(Illustration) Belga

Une perquisition a été organisée mardi à Woluwe-Saint-Étienne par la section traite des êtres humains de la zone de police Bruxelles-Nord. Il s’agit d’une enquête sur un trafic de jeunes femmes pour de la prostitution privée dans le milieu sud-américain.

Dans le cadre d’une enquête ouverte en novembre dernier sur un trafic de jeunes femmes pour de la prostitution privée organisée dans le milieu sud-américain, une nouvelle perquisition a été organisée mardi à Woluwe-Saint-Étienne par la section traite des êtres humains de la brigade judiciaire centralisée de la zone de police Bruxelles-Nord (Schaerbeek, Evere et Saint-Josse-ten-Noode), a indiqué mercredi le parquet de Bruxelles.

Cette opération a mené à la saisie de documents relatifs à des sociétés et personnes figurant au dossier, ainsi que de documents de comptabilité illicites, d’un faux permis de conduire italien, de quatre montres de marque et de sept sacs à main de luxe. La perquisition s’est déroulée sans incident. Il n’y a eu aucun blessé.

Colombie et Brésil

L’enquête a permis de mettre au jour deux réseaux originaires de la Colombie et du Brésil, qui recruteraient des jeunes femmes, les logeraient et les placeraient dans le milieu de la prostitution en Belgique et dans d’autres pays européens. Ces associations de malfaiteurs semblent organiser la prostitution de leurs victimes dans des appartements et hôtels et trouver les clients via des annonces en ligne. Les prostituées doivent remettre une partie de leurs gains et payer un loyer à l’organisation.

Le 8 juin dernier, la police de Bruxelles-Nord a mené 18 perquisitions dans l’agglomération bruxelloise et le Brabant wallon, ordonnées par le juge d’instruction. Elles ont permis l’interpellation de 14 suspects dont sept ont été mis à la disposition du juge d’Instruction. Ce dernier a décidé d’en placer trois d’entre eux sous mandat d’arrêt. Ces perquisitions ont permis la saisie de plus de 25.000 euros en billets, de deux véhicules, de vêtements et chaussures de luxe, de six ordinateurs portables et d’une tablette ainsi que de dizaines de GSM et cartes SIM.

À l’issue de cette opération en juin, sept victimes de ces réseaux ont été auditionnées. Au total, 23 victimes ont été identifiées dans le cadre de ce dossier.


Nos dernières videos