CYCLISME

JO 2021 | Remco Evenepoel reste positif: «Wout et moi pouvons être fiers de figurer dans le top 10»

JO 2021 |  Remco Evenepoel reste positif: «Wout et moi pouvons être fiers de figurer dans le top 10»

Le ciel est gris au-dessus de la saison de Remco Evenepoel, neuvième du contre-la-montre aux JO 2021 Photo News

Remco Evenepoel a terminé mercredi le contre-la-montre de cyclisme à la neuvième place, à deux bonnes minutes du vainqueur slovène Primoz Roglic, un résultat dont le coureur de 21 ans peut se satisfaire.

«Un top dix aux Jeux est toujours bien, certainement avec un tel plateau. J’avais dit qu’il y avait bien dix candidats au podium», a-t-il réagi à l’issue de son chrono.

Samedi, son compatriote Wout van Aert avait remporté la médaille d’argent lors de la course en ligne. Mercredi, il a terminé à la 6e place. «Wout et moi pouvons être fiers de figurer dans le top 10», a souligné Evenepoel. «Nous avons donné le maximum. C’était très difficile. Quand on voit à quelle vitesse a roulé Roglic, ce n’est pas immérité.»

Selon Evenepoel, le parcours vallonné proposé aux coureurs ne favorisait pas les petits gabarits comme le sien. «Tous les coureurs sur le podium pèsent dans les 70 kilos. Il est clair que les plus lourds n’étaient pas désavantagés sur ce parcours. C’était un parcours vraiment difficile avec un vent qui soufflait fort.»

Depuis sa lourde chute au Tour de Lombardie et la longue rééducation qui a suivi, Evenepoel tente de retrouver son meilleur niveau, mais c’est un processus jalonné d’essais et erreurs.

«Il est clair que j’ai encore beaucoup de travail pour la saison prochaine. Les deux compétitions auxquelles j’ai participé ici sont bonnes pour ma progression. Il y a longtemps que je n’avais plus participé à un contre-la-montre d’une heure. De cette manière, je fais des pas en avant, certainement dans la perspective des championnats d’Europe et peut-être des championnats du monde. Il est clair que j’ai encore beaucoup de marge de progression.»

Pour les championnats du monde, qui auront lieu en Belgique, Evenepoel estime que Wout Van Aert et Yves Lampaert, champion de Belgique du contre-la-montre, sont les plus aptes pour le chrono. «Wout est très fort en ce moment et sera encore plus fort. Et Yves peut travailler très dur pour un rendez-vous, le contre-la-montre aura lieu en Flandre occidentale. Moi, je dois davantage me concentrer sur le championnat d’Europe.»

En tout cas, Evenepoel espère une bonne fin de saison et surtout un bon hiver, afin de poser les bases d’une saison 2022 solide. «L’hiver dernier, je n’ai repris que fin février et ça fait une grosse différence. De toute façon, c’est ma saison, avec des hauts et des bas. Je dois l’accepter.»

«La concurrence? C’était le top mondial»

Le sélectionneur national Sven Vanthourenhout estime qu’il n’y a aucune honte à avoir.

«Évidemment que vous espérez une médaille. Tout le monde a fait de son mieux, y compris Wout et Remco. Mais ce que je craignais est arrivé. La concurrence n’était pas mince», a réagi Vanthourenhout. «Tout le monde a mis un point d’honneur à faire de son mieux. Mais c’était du top niveau, du top mondial absolu. J’avais dit à l’avance que deux médailles étaient envisageables, mais aussi rien. Nous sommes dépendants de la concurrence. Quelqu’un comme Ganna était considéré comme favori et ne remporte pas non plus de médaille.»

Wout Van Aert était samedi lors de la course en ligne vraisemblablement le meilleur coureur. Mercredi, il n’est pas parvenu à monter sur le podium. Sven Vanthourenhout a souligné la différence entre les deux disciplines. «Le final de la course en ligne s’est joué entre des coureurs qui venaient tous du Tour de France. Ici, tous les coureurs aux avant-postes n’avaient pas participé au Tour (le médaillé d’or Roglic avait abandonné après une semaine, ndlr). C’est une discipline dans laquelle vous devez faire preuve de force mentale, et peut-être qu’il a perdu quelques pourcents aujourd’hui.»

Tout comme samedi, Remco Evenepoel n’a pas pu imprimer sa marque. Selon Vanthourenhout, c’est une conséquence logique du processus de rétablissement dans lequel il se trouve depuis sa terrible chute au Tour de Lombardie l’année dernière.

«J’ai roulé derrière Remco et j’ai trouvé qu’il avait réalisé un bon chrono. Il ne m’a pas déçu. Pour être honnête, un top 8 était à mon sens la barre la plus haute possible. Je lui avais également dit à l’avance qu’il ne devait pas se focaliser sur une médaille. Il est dans un processus qui durera jusqu’à la fin de la saison. Mais ça ira, il n’a encore que 21 ans.»