FRANCE

France: le pass sanitaire arrive et le masque revient

France: le pass sanitaire arrive et le masque revient

La France se bagarre contre une épidémie qui reprend du poil de la bête: pass, obligation vaccinale et masque. Photo News

La situation sanitaire en France se complique. Le pass sera obligatoire début août. Le masque aussi, dans certains hauts lieux du tourisme.

En France, qui connaît une reprise de l’épidémie de Covid-19 due au très contagieux variant Delta, un salarié pourra être licencié s’il ne produit pas de pass sanitaire de Covid-19, a indiqué mardi la ministre du Travail Élisabeth Borne après le vote du Parlement dimanche sur l’extension contestée du dispositif.

Moins encadré

« Il ne faut pas laisser croire aux salariés qu’il ne peut pas y avoir de licenciement», après le vote du Parlement, qui a retoqué la possibilité de licenciement pour les personnes qui ne respecteraient pas l’obligation vaccinale ou de pass sanitaire.

L’obligation vaccinale pour certaines professions (dont les personnels soignants) et l’extension du pass sanitaire ont été adoptées par les parlementaires français, au lendemain d’une nouvelle journée de mobilisation des opposants à ces mesures qu’ils jugent liberticides.

Le texte voté prévoit l’obligation de présenter un pass sanitaire (test Covid négatif, attestation de vaccination ou certificat de rétablissement) dans la plupart dans les établissements publics (cafés, cinémas, trains, avions…), mesure qui touche aussi aux personnes travaillant dans ces lieux. Elle devrait s’appliquer début août.

Les élus ont toutefois rejeté les sanctions initialement prévues en cas de non-respect, un rejet qui selon le ministère du Travail va entraîner une moindre protection pour les salariés concernés. Les mesures d’encadrement ont en effet aussi été rejetées avec les sanctions.

Le masque obligatoire

Par ailleurs, face à cette «dégradation sanitaire brutale» liée au Covid-19, la préfecture de Gironde a rendu mardi le port du masque obligatoire à Bordeaux et dans les zones touristiques, mesure qui touche désormais l’essentiel des stations balnéaires atlantiques, des Sables-d’Olonne (Vendée) à la frontière espagnole.

Les autorités préfectorales de Vendée, Charente-Maritime, des Landes et des Pyrénées-Atlantiques ont en effet récemment pris des arrêtés similaires, qui concernent notamment les secteurs très fréquentés en été que sont les îles de Ré et d’Oléron, Hossegor ou encore Biarritz.

En Haute-Corse, la préfecture a elle aussi pris de nouvelles mesures de freinage: le port du masque est obligatoire depuis mardi dans « les espaces denses», soit les rues les plus passantes des principales villes du département, dont Bastia.

Le port du masque en extérieur a aussi été étendu dans le département de l’Aude, notamment dans des lieux de forte affluence, comme la cité de Carcassonne. Lundi, c’est la préfecture de l’Hérault qui annonçait le retour du masque à l’extérieur. Idem dans les Alpes-Maritimes. Dans l’est, le masque est désormais obligatoire en Meurthe-et-Moselle dans les communes de plus de 5 000 habitants.

Nos dernières videos