TRAIL DU BW

Sébastien Spehler, un Alsacien, extraterrestre, gagne le 45 km

Sébastien Spehler, un Alsacien, extraterrestre, gagne le 45 km

Sébastien Spehler, ancien champion du monde de canicross, s’est spécialisé en longues distances. Il a terminé avec 20' d’avance sur 45 km à Gastuche. ÉdA

Le Trail du BW s’est déroulé dimanche à Gastuche. Sébastien Spehler s’est imposé sur 45 km à une moyenne de 15 km/h.

Trente-cinq courageux, dont une dame, se sont élancés dimanche à 8h du matin sur le parcours de 45 km concocté par les organisateurs du Trail du Brabant wallon. Le départ se donnait au terrain de football de Gastuche.

L’extraterrestre alsacien Sébastien Spehler était le grand favori. Il a effectivement confirmé son statut en terminant premier en 3h02'07'', à une moyenne très proche des 15 km/h. Il a terminé devant Louis Delattre arrivé plus de 20 minutes plus tard (3h22'52). Le régional Alexis Matthys termine troisième (3h23'15'').

Mais que venait faire Sébastien Spehler à Gastuche? «Je suis venu pour avoir du rythme. Je prépare une course en Suède sur 90 km dans un mois. Je voulais donc une course roulante. Il y avait certes des bosses et des relances mais on n’était pas dans les Alpes. Les organisations ne sont pas légion, indique-t-il. Le parcours était assez boueux mais j’avais les chaussures de trail. J’ai constamment couru à mon rythme

Il était en tête dès le départ.

Des décors différents, mais pas ceux des Alpes

Andreas Pahos, du Sportex Team de Rochefort, a lui gagné sur 32 km, en 2h09'09'': «La course était assez exigeante avec pas mal de relances et beaucoup de décors différents. Je suis venu ici parce que je travaille à 14 h à Bruxelles. J’avais ainsi déjà fait une partie du chemin

Il a dominé l’épreuve du début à la fin. «J’ai couru à 85% de mes capacités. J’ai essayé de tenir le rythme de 15 km/h. Je n’étais pas venu pour gagner. Je me suis entraîné beaucoup moins que les années précédentes en raison du boulot», indique-il.

Romain Paul reste invaincu

C’est sans surprise Romain Paul qui a franchi la ligne d’arrivée en tête sur 15 km. Il s’était imposé il y a quinze jours à Jodoigne.

«Les 15 km, c’est une distance qui me correspond bien. Cette course était fort différente des précédentes. Il y avait de petites boucles assez corsées avec hautes herbes et des passages un peu plus dur. Avec des chaussures de trail, cela passait

Il s’est esseulé dès le cinquième kilomètre. Jusqu’ici, il a tout gagné cette année.

Il a terminé en 56'21'', avec 2'26' d'avance sur Timothy De Vos. La course des cinq kilomètres a été dominée par Joeri Deleener qui termine en 21'15'', devant Jean-Baptiste Defawe (22'51'').

 

Un podium régional chez les femmes

Sébastien Spehler, un Alsacien, extraterrestre, gagne le 45 km
Le podium chez les dames avec Maëlle Lambert, première, air centre. Elle est accompagnée de Céline Genot (à droite) et Vinciane Wauters (à gauche). ÉdA

La Guibertine Maëlle Lambert s’est imposée en 1h18'16'' sur les 15 km: «Je n’étais pas venue pour gagner. J’ai repris la compétition il y a trois ou quatre mois après avoir accouché. C’est ma quatrième course. J’étais troisième il y a deux semaines au trail de la Lesse et deuxième à Lasne. Elle n’a pas fait la course en tête. «Je suis passée devait Cécile Genot au douzième kilomètre. Je pensais qu’elle allait revenir. Mais finalement, j’ai terminé première», souligne celle qui prépare le marathon du Grand Ballon sur 16 km programmé le week-end prochain. En participant au Trail de Gastuche, elle a ainsi eu une bonne préparation. «Je participe essentiellement à des trails. Le parcours était assez sec. Je l’ai fait avec des chaussures de route. Je ne supporte pas les chaussures trail. Le début était difficile avec des petits chemins mais le parcours était dans l’ensemble très agréable», indique-t-elle.

Elle était suivie par la Wavrienne Cécile Chenot (1h18'55''). «Je suis nouvelle dans la région. Je suis toujours affiliée au club de Namur.» Elle a fait une bonne partie de la course est tête. «C’est assez embêtant. Je n’avais pas d’indication sur mes poursuivantes. On peut juste se rendre compte de ce qui se passe derrière dans les zigzags. Lorsque Maëlle m’a dépassée, je pensais pouvoir revenir. Je suis remontée un peu mais pas suffisamment. Les deux dernières côtes m’ont achevée. C’était une chouette course sur un très beau parcours.»

En troisième position, on retrouve la Perwézienne Vinciane Wauters en 1h19'47.

 


Nos dernières videos