PROVINCE DE NAMUR

Le gouverneur de Namur conseille d’évacuer les camps de jeunesse sans délai

Le gouverneur de Namur conseille d’évacuer les camps de jeunesse sans délai

Évacuer les camps le plus vite possible permettra de ne pas revivre les scènes de la semaine dernière. ÉdA – Florent Marot

Denis Mathen a pris un arrêté de police ce dimanche.

Ce dimanche, en raison des intempéries passées et potentiellement à venir, le gouverneur de la province de Namur, Denis Mathen, a pris un arrêté de police prévoyant que les camps de jeunesse sous tente ou dans des infrastructures assimilées doivent évacuer sans délai. «Ceci est impératif s’ils se trouvent en un lieu qui a été inondé et/ou qui a fait l’objet d’une évacuation dans le courant de cette nuit. Les autres pourraient être autorisés à rester moyennant l’accord du bourgmestre donné sur base d’un avis positif des pompiers», indique le cabinet du gouverneur. Il est en outre demandé aux nouveaux camps de postposer leur installation au plus tôt au 31 juillet.

Dans l’arrondissement de Philippeville, l’arrêté ne sera pas appliqué par les bourgmestres, pour l’instant du moins. «On connaît nos rivières et les endroits de camps de l’entité. On sait où il peut y avoir des risques», a résumé le mayeur de Viroinval, Baudouin Schellen. À Couvin, Maurice Jennequin annonce une réunion ce lundi mais d’ici là, l’arrêté ne sera pas appliqué. À Cerfontaine, Christophe Bombled a rassuré les chefs de camps: «Au moindre risque, nos salles communales sont à votre disposition.» Doische n’a plus aucun camp le long de l’Hermeton.


Nos dernières videos