article abonné offert

MÉTÉO

Faut-il redouter les orages annoncés samedi?: «Rien de comparable avec les pluies de la semaine passée»

Faut-il redouter les orages annoncés samedi?: «Rien de comparable avec les pluies de la semaine passée»

Des pluies abondantes pourront se produire en peu de temps avec un risque de grêle et de coups de vent. BELGA

Les orages annoncés depuis plusieurs jours ont conduit l’IRM à déclencher ce vendredi une alerte orange dans 7 provinces du pays et à Bruxelles. Faut-il s’en inquiéter? On a fait le point avec Pascal Mormal, météorologue à l’Institut royal de météorologie (IRM).

Après un vendredi largement ensoleillé, la pluie effectuera son retour ce week-end. Selon les prévisions de l’Institut météorologique (IRM), nous entrons dans une période de temps plus instable avec, au menu, des averses parfois intenses et localement orageuses.

Ce samedi, les averses devraient d’abord tomber sur les régions proches de la France et pourraient être déjà assez marquées en province de Luxembourg. En cours de journée, ces averses devraient également concerner les autres régions et gagner progressivement en intensité, voire se transformer en orage. Ce vendredi, l’IRM a d’ailleurs émis une alerte orange liée aux orages dans 7 province du pays, ainsi qu’à Bruxelles. Seules les deux Flandres (orientale et occidentale) et la province du Hainaut sont en code jaune.

 

 

Après les inondations meurtrières de la semaine passée, une question se pose: faut-il redouter ce nouvel épisode pluvieux? Pascal Mormal, météorologue à l’IRM, se veut rassurant: «À priori, les précipitations seront sensiblement moins intenses que la semaine dernière», affirme-t-il. «On attend sur l’ensemble du week-end entre 20 et 60 litres d’eau par m². Rien de comparable avec les 271,5 litres par m² recensés en 48h à Jalhay lors des intempéries. De plus, ces cellules orageuses seront nettement plus localisées dans l’espace et le temps.»

 

 

 

 

Quelques débordements ponctuels ne sont cependant pas à exclure. «Certains sols sont encore gorgés d’eau et certains débris pourraient poser problème à certains endroits», confie Pascal Mormal. «Ce n’est pas à exclure, mais il ne faut pas paniquer. Nous allons faire face à un phénomène classique et qui n’a rien d’exceptionnel.»

 

 

Les averses les plus fortes devraient concerner le centre et l’est du pays, mais pourraient également toucher l’ouest dans une moindre mesure. «À l’heure actuelle, il est encore difficile de prévoir avec certitude les régions qui seront le plus touchées. Certaines villes et villages pourraient passer entre les gouttes», précise le prévisionniste.

La vigilance sera toutefois de mise ce week-end, notamment pour les cours d’eau. L’administration wallonne a émis ce jeudi un nouvel avertissement pour risque de crues.

 

Quel temps pour la semaine prochaine?

Une fois le week-end passé, nous devrions conserver une météo relativement médiocre pendant plusieurs semaines.

«Le temps sera plus stable à partir du milieu de semaine prochaine, mais il ne faut pas s’attendre à un retour de l’été avant les 14 prochains jours», annonce Pascal Mormal, météorologue à l’Institut royal de météorologie (IRM). «Il y aura certainement des périodes d’éclaircies, mais pas de beau temps comme on a pu connaître ces derniers jours.»

+ DÉCOUVRIR |La météo de votre région

 

 

L’IRM émet une alerte orange aux orages: voici pourquoi

L’Institut royal météorologique (IRM) a émis une alerte orange liée aux orages attendus sur la plupart des provinces de Belgique samedi après-midi. Mais sur base de quels critères les alertes sont-elles émises?

Lorsque le soleil brille, les signaux sont évidemment au vert. Ils passent cependant au jaune dès que l’IRM prévoit localement des orages avec de fortes pluies, de la grêle, des rafales de vent ou des impacts de foudre pouvant occasionner des dégâts.

En théorie, l’alerte jaune est déclenchée si on prévoit un des critères suivants:

- 10 à 30 l/m² en 1 heure

- 20 à 40 l/m² en 6 heures

- 25 à 50 l/m² en 24 heures

- des risques de fortes rafales localisées

- des risques de grêlons de 1 à 2 cm

Lorsque l’alerte est orange, les orages attendus sont en principe plus violents et répandus.

Elle est émise lorsque l’on prévoit un des critères suivants:

- 31 à 50 l/m² en 1 heure

- 41 à 60 l/m² en 6 heures

- 51 à 100 l/m² en 24 heures

- des risques de fortes rafales sur une zone étendue ou

- des risques de grêlons de 3 à 5 cm

Enfin, l’alerte rouge concerne les orages très violents. Elle est annoncée lorsque des dégâts sont constatés et que des précipitations abondantes sont prévues.

Elle peut également être lancée quand on s’attend à:

- plus de 50 l/m² en 1 heure

- plus de 60 l/m² en 6 heures

- plus de 100 l/m² en 24 heures

- des risques de rafales violentes sur une zone étendue

- des risques de grêlons plus gros que 5 cm

 

Nos dernières videos