FLOREFFE FRANIÈRE - Franière - Franière

Trois de ses quatre brebis meurent d’un empoisonnement au pain pourri

Trois de ses quatre brebis meurent d’un empoisonnement au pain pourri

Triste spectacle qui aurait pu être évité. Le pain moisi est extrêmement nocif. -

C’est une macabre découverte, jeudi, qu’a faite Roger Galet, éleveur de Trémouroux: dans sa pâture, trois de ses brebis gisaient sans vie au sol. Trois sur les quatre qu’il possédait.

Des circonstances trop troublantes que pour s’agir d’un hasard. «À terre, la seule chose que j’ai retrouvée et qui pourrait expliquer ces morts, c’est du pain pourri. La quatrième brebis, elle, n’était pas trop bien. »

Comme les tontes de pelouse ou les restes de haies d’ifs, le pain moisi n’est pas adapté à l’alimentation des ovins comme des équidés. Sans compter les bactéries qui s’y nichent, il risque de fermenter dans l’estomac des animaux. Ce qui est dévastateur.

Sur Facebook, d’autres agriculteurs et éleveurs ont relayé la mésaventure de leur collègue, invitant les promeneurs à éviter tout jet de nourriture dans les prairies «qu’on prend de plus en plus pour des poubelles», regrette l’un. Alors qu’un autre appuie: « j’ai ramassé un bon sac-poubelle de déchets dans les prairies rien que sur cette fenaison et je n’ai pas 50 hectares à faucher! »

Donner à manger à du bétail, même si cela part d’une bonne intention (ou d’une mauvaise, certains propriétaires craignant que la médiatisation de ce type de faits donne des idées à des individus malveillants), peut avoir des conséquences funestes. Comme souvent, prévenir vaut mieux que guérir.


Nos dernières videos