TÉLÉ

Un bilan annuel plutôt positif pour les médias de proximité

Un bilan annuel plutôt positif pour les médias de proximité

Le bilan annuel est plutôt positif à la veille de l’adoption de nouvelles conventions pour le secteur. EdA Hermann

Les télé locales ont plutôt bien rempli leurs obligations de service public malgré les limitations liées à la crise sanitaire.

Les douze médias de proximité francophones (BX1, RTC, Notélé, etc.) ont globalement respecté leurs missions et obligations pour l’exercice 2020 malgré les difficultés causées par la crise sanitaire, a communiqué jeudi le Conseil supérieur de l’audiovisuel.

Avec des programmations spécifiques mises en place pour contribuer à la relance économique, créer du lien avec les personnes isolées, informer des mesures sanitaires ou encore pour proposer du contenu pédagogique aux élèves suite à la fermeture des écoles, les médias locaux sont parvenus à démontrer leur capacité d’adaptation et d’évolution pour répondre aux besoins de leurs publics lors de la crise Covid, a tenu à mettre en valeur le CSA.

Sur l’ensemble de l’exercice 2020, le collège d’autorisation et de contrôle constate que la diffusion de programmes inédits a augmenté de 6,6% par rapport à 2019 notamment grâce aux échanges de programmes, à la coproduction coordonnée par le réseau des médias de proximité ou encore par l’acquisition de programmes externes locaux.

Un bémol néanmoins: une diminution de 15,7% du volume de production propre en moyenne pour l’ensemble du secteur et ce après plusieurs années de croissance. Une chute toutefois limitée au regard de l’impact du coronavirus sur les modes de production des médias de proximité, qui n’a pas empêché la plupart des éditeurs de rencontrer leur obligation de diffuser au minimum 250 minutes par semaine en moyenne de programmes produits en propre. Seule TV Lux n’atteint que 248 minutes, sans que cela n’occasionne de grief grâce à une marge de tolérance spéciale Covid accordée par le CSA.

En ce qui concerne l’obligation de synergies entre les médias de proximité et la RTBF, le collège constate le développement de synergies à l’échelle du secteur avec, par exemple, la diffusion quotidienne au JT de 13h sur la Une d’une séquence intitulée Vivre Ici.

Nouvelles conventions

Ce bilan annuel est rendu avant l’adoption prochaine par le gouvernement, après neuf années d’application, de nouvelles conventions fixant les missions de chaque éditeur.

Une mise à jour des conventions qui devra tabler sur l’évolution du paysage médiatique, la fixation de certaines balises pour le déploiement sur internet, les synergies et partenariats avec la RTBF, et les inévitables missions de programmation des éditeurs de médias de proximité en matière d’information, de développement culturel et d’éducation permanente.

Pour faire au mieux, il faudrait, selon le CSA, intégrer une notion de proportionnalité afin que les objectifs soient en phase avec les moyens à disposition des effectifs de chaque média local.

Nos dernières videos