NIVELLES

Alerte à l’acide picrique au recyparc à Nivelles

Alerte à l’acide picrique au recyparc à Nivelles

La police et les pompiers sont intervenus jeudi matin au parc à conteneurs de l’inBW à Nivelles, suite à la découverte d’un flacon suspect. ÉdA

Un flacon suspect a été découvert par les préposés du parc à conteneurs. Les pompiers, la police et le service de déminage sont intervenus.

Le parc à conteneurs – on dit maintenant «recyparc» – de Nivelles a été fermé durant une bonne heure, ce jeudi en fin de matinée. Les pompiers et la zone de police Nivelles-Genappe sont intervenus sur place, suite à la découverte d’un flacon suspect par les préposés de l’intercommunale inBW.

En réalité, ce récipient de 200 millilitres avait été retrouvé lundi en fin de journée dans l’endroit où les particuliers doivent déposer les «déchets spéciaux», c’est-à-dire le plus souvent des contenants de produits chimiques. Ici, l’étiquette n’était plus très lisible mais ils ont soupçonné un flacon d’acide picrique. On en retrouve de temps en temps dans les recyparcs mais il s’agit d’un produit dangereux, qui attaque la peau et qui est surtout explosif: son dépôt est donc interdit dans ce type d’infrastructures.

Mardi étant un jour férié, les employés de l’inBW ont appliqué la procédure: ils ont isolé le flacon dans un contenant spécial, contenant aussi de l’absorbant, et l’ont mis à l’écart pour éviter que quelqu’un le manipule avant la réouverture du parc. Les pompiers ont été appelés mercredi matin et ils se sont rendus sur place pour vérifier la nature du produit. Le parc à conteneurs étant fermé le temps au public de cette intervention, la police était présente également.

Les pompiers ayant confirmé les doutes des employés, c’est le service de déminage de l’armée qui a été appelé pour prendre en charge le flacon suspect et le détruire en toute sécurité.

«On a pu rouvrir le parc à l’exception de la zone où se trouvait le flacon, les services de déminage sont arrivés rapidement et tout est rentré dans l’ordre vers 13 h 40», a indiqué le porte-parole de l’inBW, Raphaël Lateur.


Nos dernières videos