article abonné offert

PROVINCE

Le bilan des dégâts dans les 15 communes touchées par les inondations en province de Luxembourg

Le bilan des dégâts dans les 15 communes touchées par les inondations en province de Luxembourg

Bomal-sur-Ourthe, un endroit particulièrement touché par les inondations. EDA Claudy Petit

Commune par commune, l’heure est au bilan après les inondations qui ont touché quinze communes en province de Luxembourg.

Marche-en-Famenne

Le premier bilan des inondations de la fin de la semaine dernière est plutôt lourd sur la commune de Marche-en-Famenne, où plus de 50 familles devront être relogées sur le long terme.

+ LIRE LE BILAN COMPLET À MARCHE

Durbuy

Une trentaine de familles sont à reloger sur la commune de Durbuy, principalement de Bomal et de Aisne, deux villages particulièrement touchés. À Barvaux, de nombreux bâtiments publics ont été inondés.

+ LIRE LE BILAN COMPLET À DURBUY

Hotton

À Hotton, ce sont 1 300 habitations sur les 2 200 environ que compte la commune qui ont été impactées à des degrés divers par les dégâts des eaux, selon un sondage réalisé par les services communaux.

+ LIRE LE BILAN COMPLET À HOTTON

Érezée

À Érézée, on panse ses plaies également. Il faudra trouver des solutions de relogement à long terme pour deux à trois familles et une cinquantaine de maisons ont particulièrement souffert de la montée de l’Aisne.

+ LIRE LE BILAN COMPLET À ÉREZÉE

Tellin

La situation rentre peu à peu dans l’ordre dans le village de Grupont (Tellin) particulièrement touché par les intempéries. Le 14 juillet, les 700 occupants du camping avaient été évacués en deux heures par le bourgmestre, alors que le gouverneur lançait au même moment un plan d’urgence provincial. Mais le bourgmestre de Tellin a poussé un coup de gueule estime que la Région renvoie trop souvent les citoyens vers les Communes souvent dépourvues.

+ LIRE LE BILAN COMPLET À TELLIN ET LA DÉCLARATION DU BOURGMESTRE

Nassogne

À Nassogne, huit familles de Forrières et Masbourg ont dû être relogées. Trois maisons sont menacées dans leur stabilité. «Un inventaire des dégâts est en train d’être réalisé», indique la Commune.

+ LIRE LE BILAN COMPLET À NASSOGNE

HOUFFALIZE

Une quinzaine de caves inondées

À Houffalize, une quinzaine de caves seulement ont été inondées dans le centre-ville ainsi que dans le village de Nadrin, sans causer assez de dégâts que pour devoir reloger des familles. «Les maisons touchées ne se trouvaient pas forcément au bord de l’Ourthe, explique le bourgmestre Marc Caprasse. Mais certaines sources ont infiltré les murs des maisons.» Finalement, seul un camp scouts a été hébergé préventivement dans la nuit de mercredi à jeudi. «Si les extérieurs ont été inondés comme la plaine de jeux de Houtopia ou le terrain de tennis, aucun bâtiment public n’a été touché, même si nous étions borderline».

GOUVY

Inquiétude à la centrale électrique de Cierreux

À Gouvy, les dégâts sont minimes. La bourgmestre Véronique Léonard ne cache pas son soulagement: «La situation est très light comparée à d’autres. Le camping a subi des dégâts matériels, quelques citoyens ont eu de l’eau dans les caves, l’imprimerie d’un indépendant a été touchée, mais rien de grave».

L’inquiétude s’est plus portée sur la centrale électrique de Cierreux, située près d’étangs. «Nous avons réussi à dévier l’eau. Il y a eu un affaissement de la route à cet endroit, mais le déblaiement a rapidement suivi et nous avons déjà remis du tarmac», dit-elle. La route entre Rettigny et Cetturu a également été fermée, mais elle est de nouveau accessible.

LIERNEUX

Seul le camping a été évacué

À Lierneux, seul le camping du village de Sart a dû être évacué suite au débordement des étangs situés à proximité. Si l’eau a épargné les caravanes, elle arrivait néanmoins jusqu’aux terrasses. L’ensemble des résidents ont été redirigés vers la salle du Vicinal dans la nuit de mercredi à jeudi, vers 3 h du matin et ont pu regagner le site jeudi à 21 h. Un peu plus loin, à Trou de Bra, plusieurs habitants ont eu de l’eau au rez-de-chaussée, mais les dégâts sont minimes. La Lienne a, quant à elle, débordé sur la route qui a dû être fermée quelques heures.

AUBANGE

Surtout des maisons touchées

À Aubange, les stigmates des inondations s’estompent peu à peu. Les ouvriers communaux ramassent les derniers déchets, après avoir rempli 5 ou 6 bennes les premiers jours. Ce sont surtout des habitations privées qui ont été touchées. Une centaine de garages et rez-de-chaussée ont été impactés. Les routes ont été rouvertes à la circulation quelques heures après le déluge mais certaines canalisations feront l’objet d’une surveillance, avec sans doute des tronçons à revoir.

VIELSALM

L’examen des ruisseaux en cours

À Vielsalm, on ne compte aucune famille à reloger sur le long terme. Sur le plan des dégâts aux bâtiments, on ne pointe qu’une étable qui aurait des risques sur sa stabilité future. Trois voiries communales et une route régionale sont toujours interdites à la circulation suite à des affaissements ou des soulèvements. L’examen de plusieurs ruisseaux est également en cours.

LA ROCHE-EN-ARDENNE

350 maisons touchées

À La Roche-en-Ardenne, les sinistrés ont regagné leur habitation. On estime à plus de 350 les maisons touchées. Une a fait l’objet d’une étude de stabilité, concluante. L’église a aussi été inondée, tout comme les bâtiments de l’action sociale. Pour les ponts et autres routes, si la circulation est accessible partout, plusieurs analyses sont réalisées actuellement.

RENDEUX

Une maison menaçante

À Rendeux, après la fermeture du centre d’accueil, une famille a dû être relogée sur le long terme. Une maison pourrait être abattue. À la maison communale, durement touchée, on s’active pour que tout puisse rentrer dans l’ordre. De nombreux pontons sont aussi endommagés ou ont été emportés. On pointe également les dégâts très importants dans les forêts.

MANHAY

Des familles relogées

Deux endroits ont surtout été touchés, Deux-Rys et Roche-à-Frêne. La voirie entre les deux a été fermée à cause d’un effondrement de la chaussée. À Deux-Rys, d’autres voiries sont également fermées car un pont a été touché. Les autorités attendent l’avis de l’expert en sécurité. Trois à quatre familles ont dû être relogées et ont regagné leur habitation depuis, à Deux-Rys. Au total, une dizaine d’habitations ont été touchées au rez-de-chaussée alors qu’une cinquantaine a vu leur cave inondée.

VIRTON

Les routes seront examinées

À Virton, tout est rentré dans l’ordre. L’eau qui est montée essentiellement à Saint-Mard et à Ruette a retrouvé son lit. Elle a toutefois fait des dégâts puisque les pompiers sont intervenus à 140 reprises entre mercredi soir et jeudi soir. Le relais d’urgence du CPAS n’a pas été sollicité pour des demandes de relogement. Les routes sont accessibles même si un examen va être réalisé

SAINT-HUBERT

Des caves et maisons inondées

À Saint-Hubert, plus d’une trentaine de maisons ont été inondées, au niveau de la cave et/ou du rez-de-chaussée. Le bas de la ville a surtout été touché, ainsi que les villages de Poix-Saint-Hubert, Arville et Lorcy. Si aucune maison ne menace de s’effondrer, la nouvelle passerelle métallique sur la Lhomme a été emportée. Les dégâts sont aussi conséquents dans les bois. La Commune n’a dû reloger aucune famille. «La solidarité a joué», souligne le bourgmestre. Toutes les routes ont été rouvertes.


Nos dernières videos