SOUMAGNE - PEPINSTER

VIDÉO | À 6 ans, il manie un petit bulldozer pour aider les sinistrés des inondations

VIDÉO | À 6 ans, il manie un petit bulldozer pour aider les sinistrés des inondations

Sans hésiter, Nathan s’est glissé aux commandes d’un petit bulldozer pour aider les sinistrés. Montage EdA

Nathan, 6 ans, aide à sa manière les sinistrés des inondations de Pepinster depuis près d’une semaine.

La vidéo fait le buzz sur les réseaux sociaux depuis lundi. On y voit un petit bout de 6 ans piloter comme un chef une chargeuse compacte de la firme Caterpillar.

Son père, Christophe Toussaint (qui a ses machines sur Soiron et au Rafhay, en bordure d’Olne), est au cœur de Pepinster depuis une semaine: «On y a mis une dizaine de machines et autant d’hommes. Ils étaient tous en congés, mais ils sont tous revenus pour aider Pepinster et les autres communes».

En effet, l’homme n’a pas hésité à utiliser ses engins de génie civil pour sauver les Pepins… allant même jusqu’à abîmer son propre matériel. «On n’a plus de télévision depuis des jours et le petit ne se rendait pas vraiment compte de ce que c’était dans la vallée. Il voulait venir avec mais c’était trop dangereux. Le troisième jour, il n’y avait plus d’eau dans Pepinster, que des gravats. Je l’ai pris avec. Après cinq minutes sur mes genoux, il a voulu donner un coup de main.»

 

Après 5 minutes sur mes genoux, il a voulu donner un coup de main

 

C’est que Nathan conduit ce type d’engin depuis qu’il a 18 mois. «À deux ans, on lui a acheté une petite grue de 1,8 tonne. Depuis, il sait évoluer sur toutes les machines. Il n’y a pas grand-chose qu’il n’arrive pas à faire aller. J’ai moins peur de lui que de certains adultes», rigole le papa qui constate que son fils apprécie «faire le travail des grands».

Sans hésiter, Nathan s’est glissé aux commandes d’un petit bulldozer: «Ça a duré de 9h à 19h, mais uniquement un jour car il a d’autres choses comme des stages… Sinon, il viendrait tous les jours. Il est même parti avec l’armée pour leur donner un coup de main. Un militaire de la caserne d’Amay a envoyé un message poignant à ma femme. Ils se sont mis à côté de mon fils pour une photo et, quand tout sera calmé, ils souhaitent revenir vers lui. Ils n’ont jamais eu un coup de main d’un petit bout comme ça, ils étaient un peu impressionnés. Mais mon fils, lui, il voulait surtout aider tout le monde», termine le papa qui, à l’instar de tout Pepinster, peut être fier de son fils.

 

À deux ans, on lui a acheté une petite grue de 1,8 tonne. Depuis, il sait évoluer sur toutes les machines

 

Nos dernières videos