SOMBREFFE

Zoning de Sombreffe: le sens unique jusque-là temporaire devient définitif

Zoning de Sombreffe: le sens unique jusque-là temporaire devient définitif

C’est voté, le sens unique sera la règle dans le zoning de Sombreffe ÉdA – 501518548136

La mise en sens unique depuis 18 mois au sein du zoning de Sombreffe a fait coulé beaucoup d’encre: le conseil communal a entériné le choix

Il est bien rare qu’un arrêté de police fasse l’objet de débats passionnés et passionnants durant près d’une heure. Pris en mars 2020 pour une durée de six mois, ensuite prolongée, l’arrêté de police qui modifiait le sens de circulation dans le zoning de Sombreffe, là où est implanté le parc de recyclage, s’est invité sur la table du conseil communal de mardi soir afin d’être définitivement appliqué.

Le bourgmestre Étienne Bertrand a souhaité resituer cette modification dans son contexte: «Nous avons lu et entendu beaucoup de choses concernant les raisons de la mise en place de ce nouveau sens de circulation, a-t-il rappelé. Les opposants ont utilisé les réseaux sociaux et la presse pour faire entendre leurs arguments et mettre sur le compte du BEP ou de la crise sanitaire les raisons de ce changement.» Oui, c’était en mars 2020, mais ce sont les constats liés à la circulation dans et autour de ce zoning qui sont à la base du nouveau sens de circulation. Ce zoning est un des plus anciens de la Province de Namur et, au fil des années, la circulation sur la nationale et en provenance de l’autoroute ont considérablement modifié la donne. Et Étienne Bertrand veut rassurer quant aux points qui suscitent des questions. L’entrée se fera côté Sambreville et sera sécurisée pour tous les usagers venant de Sambreville et Sombreffe.

Beaucoup de positif

Un autre avantage de cette solution est qu’elle va supprimer les ralentissements engendrés par les conducteurs qui, en venant de Sombreffe, voulaient entrer dans le zoning: «C’est une route où les camions roulent à 90 km/h et les ralentissements au sommet de cette petite côte sont sources de tamponnements.», a expliqué le bourgmestre. La bande de lancement qui se trouve à la sortie du zoning est en effet en mauvais état: aux coups de sparadrap qui lui sont donnés actuellement pour maintenir un état acceptable succédera en 2022 une réfection totale. Au sein du zoning, des aménagements sont prévus afin de le revitaliser et en améliorer la sécurité et la mobilité douce: 800 000€ y seront consacrés. Le nouveau plan de circulation a aussi reçu la bénédiction de la police (nombreux avantages), des pompiers (indéniables avantages), du BEP (réels avantages) et du SPW. «Et quelles sont les réactions reçues?, interroge Étienne Bertrand. Pas une seule réaction écrite des Sombreffois en 18 mois, aucune réaction orale ou écrite d’un chef d’entreprise installé dans le zoning. En revanche, une réaction négative d’une conseillère Écolo de Jemeppe et celle d’un chef d’exploitation d’une société que les fournisseurs desservent de deux côtés.»

Un vote positif

Betty Hainaut (CI-LdB) est convaincue: «Vous avez été clair. On n’aime pas changer ses habitudes.» Le bourgmestre en profite pour fustiger le comportement de certains camionneurs qui n’hésitent pas à renverser les barrières et à emprunter le sens interdit. Marc Laloux (DéFI) est plus sceptique: «Vous dites que c’est pour sécuriser la zone mais en fin de présentation, vous rappelez qu’il n’y a pas eu d’accident depuis vingt ans! La police voit de nombreux avantages mais n’en cite aucun. Les pompiers sont contents du sens unique en cas d’alerte Seveso: mais si c’est le cas, rassurez-vous, ceux de Fleurus seront là avant.»

Le vote positif du groupe IC-MR permet de confirmer le nouveau sens de circulation, malgré le non de Marc Laloux (Défi), Philippe Leconte, Antoine Bolly et Catherine Keimeul (CI-LdB) et les abstentions de Danielle Halet (ECOLO) et Betty Hainaut (CI-LdB).

La pétition est un droit

La pétition d’un travailleur au sein du zoning a recueilli 110 signatures et a été longuement analysée.

Étienne Bertrand souligne qu’il ne veut pas balayer d’un revers de main cette opposition. «Les gens ont raison de s’exprimer, c’est un droit.»

Mais il a répondu fin mars à la personne concernée et souligne que les aménagements prévus en 2022 vont répondre aux craintes exprimées. «La preuve que je me suis intéressé à cette pétition, c’est que j’ai regardé d’où venaient les 110 signataires. Pour dix d’entre eux, c’est impossible à déterminer. Pour 90 signataires, ils quittent le parc vers l’autoroute, donc l’éventuel danger de quitter le parc pour aller vers Sombreffe en traversant la nationale n’est pas pertinent. J’ai aussi interrogé le BEP: en 2020, il y a eu 16 000 entrées venant de Sombreffe. Et aucun accident. Certes, il peut y en avoir un demain. Mais la police confirme qu’il n’y a pas eu d’accident depuis des années.»

Étienne Bertrand insiste: «Nous avons analysé avec les services compétents les arguments de la pétition. Les intérêts privés ne doivent pas supplanter l’intérêt public. Lorsque la rue Haute à Ligny a été mise en sens unique, beaucoup d’intérêts privés ont été malmenés et j’en faisais partie. Mais l’intérêt public doit l’emporter. Aujourd’hui, qui voudrait revenir en arrière et supprimer ce sens unique? Personne.»


Nos dernières videos