NEUFCHÂTEAU

Quatre ans avec sursis pour l’ancien curé d’Aubange, à nouveau condamné pour faits de mœurs

Quatre ans avec sursis pour l’ancien curé d’Aubange, à nouveau condamné pour faits de mœurs

Tribunal correctionnel Tournai ÉdA

Un éducateur de l’institution pour adultes en difficulté Banalbois (Saint-Hubert), déjà condamné pour faits de mœurs sur mineurs alors qu’il exerçait comme prêtre, a été condamné mardi par le tribunal correctionnel de Neufchâteau pour attentat à la pudeur sur un jeune adulte pensionnaire de la structure à quatre ans de prison avec sursis probatoire pour ce qui excède la détention préventive.

Le prévenu, Gilbert H., 61 ans, avait déjà été condamné à 18 mois de prison avec sursis probatoire, en 2012, par le tribunal correctionnel de Namur pour des abus sur des garçons mineurs alors qu’il exerçait comme curé à Flawinne. L’intéressé a depuis perdu son statut clérical.

La victime des nouveaux faits est un jeune homme de 20 ans, mais à l’âge mental de 15-16 ans, qui était hébergé au centre Banalbois, où le prévenu travaillait comme éducateur. En raison des mesures liées à la lutte contre le Covid-19, les pensionnaires avaient dû quitter le centre au printemps 2020. Gilbert H., sans que la direction de Banalbois soit au courant, avait proposé d’accueillir le jeune homme chez lui durant les mois d’avril et mai. L’ancien curé s’est alors rendu coupable d’attouchements et d’actes à caractère sexuel. Lorsque le centre avait rouvert, le jeune homme a tout expliqué à une éducatrice et une plainte a été déposée par la direction. Le centre Banalbois a licencié l’éducateur.

Des images pédopornographiques ont été découvertes sur l’ordinateur du prévenu.

L’intéressé a été placé en détention préventive de fin juin 2020 à début mai 2021. Il était en aveux. Le jugement du tribunal prévoit une interdiction durant 10 ans d’activités en présence de mineurs.

Des faits de mœurs plus anciens sur une autre victime, alors que l’intéressé était vicaire à Aubange entre la fin des années 80 et le début des années 90, ont été portés à la connaissance de la justice par le passé. La prescription n’avait cependant pu qu’être constatée au pénal. L’ancien prêtre avait cependant été condamné au civil. Et une autre procédure civile avait aussi amené à une condamnation en 2015 de l’ancien primat de Belgique, Monseigneur Léonard, pour sa «passivité» en tant que responsable ecclésiastique alors qu’il était évêque de Namur.


Nos dernières videos