BELGIQUE

ANALYSE | Discours royal du 21 juillet: «Le roi ne minimise pas la souffrance des Belges»

ANALYSE | Discours royal du 21 juillet: «Le roi ne minimise pas la souffrance des Belges»

Le souverain a prononcé un discours plein d’empathie, de soutien et d’humanisme. AFP

Veille de fête nationale oblige, les Belges ont eu droit au traditionnel discours du roi, teinté cette année par la tragédie des derniers jours. Le souverain a pointé la souffrance des Belges, mais aussi leur solidarité et leur résilience.

Comme chaque année à l’occasion de la fête nationale, le roi s’est adressé aux Belges. Cette année, son discours était naturellement axé sur les terribles intempéries des derniers jours qui ont provoqué la mort d’au moins 31 personnes, mais aussi sur les derniers mois de difficulté au milieu d’une crise sanitaire qui semble s’éterniser.

Le souverain a prononcé un discours plein d’empathie, de soutien et d’humanisme. Pour Vincent Dujardin, historien de la monarchie et professeur d’histoire contemporaine à l’UCLouvain, « c’est la touche Philippe».

«Il ne minimise pas la souffrance des Belges, il la nomme et il la reconnaît. C’est important dans le processus de deuil des familles des victimes, vu le pouvoir symbolique associé au roi.» Une reconnaissance nécessaire à la fois pour toutes les victimes des intempéries, mais aussi pour le personnel soignant à bout de souffle.

Le souverain ne s’arrête pas là, puisqu’il souligne les enseignements des derniers mois, les mêmes que ceux que l’on peut déjà tirer de la catastrophe nationale à laquelle le pays fait face. «De façon positive, plutôt que de condamner une approche individualiste, le roi souligne et félicite le collectif, la solidarité et la résilience pour panser les plaies, observe l’historien. Une formule qui vaut tant pour la crise sanitaire que pour les intempéries historiques du mois de juillet.»

 

L’analyse de la fréquence des mots utilisés

created at TagCrowd.com

Une référence politique qui ne passe pas inaperçue

Au-delà de ces marques de compassion, le roi Philippe a fait une référence à la gestion politique de ces catastrophes conjointes. «Il insiste, comme dans un discours précédent, sur l’importance du rôle de l’État. Il appelle à un fédéralisme de coopération en spécifiant qu’aucun niveau de pouvoir ne peut faire face et s’adapter aux grands changements futurs seul.» Une référence qui vaut aussi pour le changement climatique.

La formule est efficace

D’une durée d’un peu plus de cinq minutes, le discours du roi est relativement court. «Ce discours, qui est intervenu au beau milieu de cette journée de deuil national, se focalise sur deux thèmes principaux, sur fond d’humanisme et de solidarité, insiste Vincent Dujardin. Il va à l’essentiel, son message est clair et efficace.»

 

Nos dernières videos