CRITIQUE CINÉMA

Sweet Thing – Une enfance qui prend la tangente

Sweet Thing – Une enfance qui prend la tangente

-

Ce que ça raconte

Père alcoolique, mère absente: la vie n’est pas rose pour Billie et son petit frère Nico. Mais quand ils rencontrent Malik, un délinquant qui s’y connaît en câblage électrique et petits recels, un nouveau monde s’ouvre à eux. Plus adulte, donc plus dangereux aussi.

Ce qu’on en pense

L’écrivain et réalisateur Alexandre Rockwell filme sa femme et ses enfants dans un drame familial en noir et blanc qui rappelle les grandes heures du cinéma indépendant américain. C’est bourré de références, un peu daté, mais finalement d’une belle sensibilité.

Drame familial d’Alexandre Rockwell. Avec Will Paton et Lana Rockwell (1 h 31).

Nos dernières videos