ROCHEFORT

PHOTOS & VIDEO | Inondations: Alexander De Croo et Ursula von der Leyen chez les familles sinistrées à Rochefort

Le Premier ministre et la présidente de la Commission européenne sont allés à la rencontre des citoyens en proie à d’importants dégâts des eaux à Rocherfort.

Le temps s’est arrêté pour ces milliers de familles qui, depuis 3 jours, mettent tout en œuvre pour sauver ce qui peut encore l’être. À Rochefort, si la Lhomme a regagné son lit, les habitants sinistrés, eux, font des petites nuits. «On en a pour des mois à tout reconstruire», lâche Olivier. Certains ont tout perdu dans ces inondations tristement historiques. Heureusement, la solidarité fait son œuvre. Le soutien vient même de haut, de très haut. Ce samedi matin, en plein nettoyage, les Rochefortois ont reçu la visite du Premier ministre, Alexander De Croo (Open VLD) et de la présidente de la Commission européenne, Ursula von der Leyen. «Voir la détresse de près, cela touche. On la perçoit autrement que devant sa télévision», a indiqué le chef de file des libéraux flamands.

Pierre-Yves Dermagne (PS), ministre fédéral et mayeur empêché, son prédécesseur François Bellot (MR), en bottes et vieux jeans de circonstances, et la bourgmestre faisant fonction Corinne Mullens (MR) ont servi de guide dans les rues dévastées de la cité des Roches et ont fait les présentations avec une population sur le pont. «Vous faites du beau boulot, a lâché le Premier au père Joseph et à Michel, un paroissien, tous deux occupés à évacuer les eaux de l’église du village de Jemelle. Mais ce n’est malheureusement pas fini, vous avez encore beaucoup à faire.»

Des mots d’encouragement qui font du bien. «C’est leur job d’être ici», relativise Georges qui vit depuis 60 ans à Rochefort et qui «n’avait jamais vu une seule goutte d’eau» dans sa rue. C’est dire l’ampleur du séisme. «Ce qu’il nous faudrait, c’est une petite prime», lance un autre riverain à Alexander De Croo, à moitié sur le ton de la boutade. Le soutien sera aussi financier a rassuré le Premier ministre. «Les semaines à venir s’annoncent difficiles. Il faudra d’abord aider les Villes et Communes, a-t-il déclaré. Après, il faudra s’assurer que les moyens sont là pour la reconstruction.»

Ils seront colossaux. François Bellot tente une première estimation: «Ici, à Rochefort, les dégâts pour la Commune se chiffrent entre dix et quinze millions€. Cinq ponts ont été emportés. Il y a des égouts obstrués et cinq ou six kilomètres de voiries à refaire. Un seul kilomètre, ça coûte déjà 750 000€.»

L’orage est certes passé mais les lendemains comportent encore leur lot de nuages noirs.


Nos dernières videos