INTEMPÉRIES

Les opérations de déblayage et de nettoyage se poursuivent dans les communes liégeoises

Les opérations de déblayage et de nettoyage se poursuivent dans les communes liégeoises

Heymans

Vendredi, les secours et les autorités communales restaient mobilisés pour continuer les opérations de déblayage et de nettoyage en province de Liège.

Du côté de Trooz, le constat est implacable et les dégâts sont innombrables, comme le détaillait le bourgmestre Fabien Beltran: «Plusieurs ponts se situent sur la commune et deux d’entre eux se sont effondrés tandis que d’autres ont dû être fermés par sécurité. Actuellement, nous tentons de dégager ce qu’il reste des rues et plusieurs bâtiments sont complètement détruits. En plus des habitations, le hall omnisports et d’autres lieux n’existent plus. C’est une véritable catastrophe et on ne peut s’en rendre compte que lorsque l’on se trouve ici.»

Les ministres wallons Christie Morreale, Philippe Henry et Christophe Collignon ont constaté l’ampleur des dégâts plutôt dans la journée et quatre centres de distribution de repas et de matériel ont été mis sur pied. «Nous pouvons compter sur le soutien des communes voisines qui proposent par exemple des panneaux de signalisation, car nous n’en avons plus.» Après la découverte de trois corps durant la nuit de jeudi à vendredi (une personne provenant de Pepinster dans un champ et deux autres victimes à leur domicile), un quatrième corps a été retrouvé sur le toit d’une maison. «Il reste des incertitudes pour certains sinistrés avec qui nous n’arrivons pas à entrer en contact.»

À Chaudfontaine, le bourgmestre Daniel Bacquelaine indiquait aux alentours de 20h00 que trois nouveaux corps avaient été retrouvés à Vaux-sous-Chèvremont et à Chaudfontaine-Source. Ce qui porte le bilan provisoire à cinq décès sur la commune.

Du côté de Visé, Herstal et Oupeye, les citoyens ayant été forcés de quitter leur domicile ou leur entreprise jeudi ont reçu le feu vert pour réintégrer les lieux.

Sur Aywaille, les dernières évacuations ont eu lieu durant la nuit de jeudi à vendredi et aucun autre décès n’est pour l’instant à déplorer, après celui constaté mercredi soir. «Une cinquantaine de personnes seront encore hébergées dans les centres et désormais nous pansons les plaies. Ce vendredi, le travail s’est surtout concentré sur la remise en état des axes principaux et des voiries communales pour permettre aux citoyens de rejoindre leurs habitations. Il reste néanmoins des désagréments avec le ruisseau entre Harzé et Aywaille, qui est sorti de son lit, et entre Nonceveux et Sedoz où des éboulements se sont produits», exposait le maïeur Thierry Carpentier.

En Hesbaye, les interventions des pompiers se réalisaient sur bon nombre des communes de la zone. Des opérations réalisées du côté de Hannut, Braives, Burdinne ou encore Wasseiges. Toujours fortement sollicités, les hommes du feu n’étaient pas en mesure de faire un bilan concernant le nombre d’appels reçus.

Leurs collègues de la zone Hemeco étaient eux aussi sur le pied de guerre. Une septantaine de personnes, enfants et animateurs, ont d’ailleurs été secourues de la maison des Polonais à Comblain-la-Tour, a indiqué le bourgmestre d’Hamoir f.?f. Une opération réalisée par l’armée et les hommes du feu, sous la supervision de l’ambassade de Pologne et des autorités locales. Les personnes devaient être reconduites à Bruxelles. «La situation d’urgence n’est plus de mise sur notre commune», rassurait Michel Legros.


Nos dernières videos