ANGLEUR

Inondations: une personne âgée retrouvée morte dans son habitation

Inondations: une personne âgée retrouvée morte dans son habitation

-

Les terribles inondations qui ont touché la Belgique ont fait une nouvelle victime. Une personne âgée a été retrouvée sans vie dans son habitation à Angleur, a indiqué vendredi la police locale de Liège.

Le corps sans vie d’une personne a été découvert à Angleur, a indiqué vendredi, en fin d’après-midi, la Ville de Liège lors d’un premier bilan de la situation après les pluies diluviennes qui se sont abattues sur la région.

Le bilan en Belgique s’élève désormais à 24 personnes décédées.

«De mémoire de Liégeois et Liégeoises, nous faisons face à une situation inédite», a d’emblée commenté le bourgmestre Willy Demeyer. Le maïeur a donné des précisions sur l’évolution des intempéries ces dernières heures. «En une journée, nous avons dû faire face à l’équivalent de deux mois de pluie et la préparation du matériel ainsi que des effectifs s’est finalement montrée dérisoire.»

Alors que la décrue a débuté durant la journée de vendredi, plusieurs endroits restaient périlleux et fortement touchés, notamment à Chênée ou Angleur, où une aide structurelle a été organisée. «Les dégâts sont conséquents et il est encore impossible de pouvoir se rendre sur place. Le corps d’une personne âgée a été retrouvé à Angleur et il ne faut pas exclure d’autres découvertes macabres lors des inspections des habitations», redoute Willy Demeyer.

À Liège, plusieurs sinistrés ont été priés de quitter leur domicile jeudi et se sont retrouvés dans différents centres, comme à Grivegnée et au Sart-Tilman. Au départ de ces centres, 153 personnes ont pu être logées à l’hôtel, a précisé l’échevine en charge des Solidarités Julie Fernandez Fernandez.

Les autorités ont remercié les partenaires publics et privés pour le soutien et les dons déjà récoltés. D’autres initiatives vont prochainement voir le jour avec un centre d’appels et un système de repas à domicile. De plus, les personnes qui le souhaitent peuvent également faire un don sur le compte de l’ASBL Solidarité Sinistrés Liège (créée lors de la catastrophe de la rue Léopold).

Le directeur opérationnel de la police de Liège, Dominique Bailly, a de son côté rapporté la venue de policiers en provenance de Bruxelles ces prochains jours. «Dès mercredi, les collègues se sont rendus sur le terrain et sont mobilisés. Un accord a été trouvé avec Bruxelles et environ 200 hommes seront dépêchés sur place.»

Un peu plus tard dans la soirée, la zone de police de Liège en a profité pour signaler qu’un poste de commandement était ouvert depuis mercredi matin à l’Hôtel de Police, rue Natalis, 24 h/24 h. «La gestion des événements y est évaluée de façon permanente en présence des autorités communales, en lien avec le centre de crise provincial», explique-t-elle.

«Le réseau des caméras est une fois de plus un outil précieux pour coordonner le travail de la police. Les policiers se relaient sur le terrain pour assurer leurs missions et faire appliquer les mesures de sécurité destinées à préserver les biens et surtout la sécurité des citoyens», poursuit la zone de police liégeoise. Elle déconseille de prendre des initiatives dangereuses et demande aux citoyens de respecter les périmètres d’exclusion mis en place dans les zones sinistrées.

Les ministres wallons Christie Morreale, Philippe Henry et Christophe Collignon ont, pour leur part, rappelé leur solidarité envers les Liégeois. «Nous avons tenu deux réunions du gouvernement avec le centre de crise et nous sommes en contact avec les autorités locales pour faire le point sur toutes les actions possibles», a assuré le ministre du Climat et des Infrastructures Philippe Henry.

Le ministre des Pouvoirs locaux a quant à lui mis en exergue le déblocage d’une enveloppe de 2,5 millions pour les communes. «Nous nous pencherons sur la possibilité d’adresser des avances aux citoyens pour leurs biens immeubles», a ajouté Christophe Collignon.


Nos dernières videos