ENTRE-SAMBRE-ET-MEUSE

Entre-Sambre-et-Meuse: une collecte de repas, vêtements et logements

Entre-Sambre-et-Meuse: une collecte de repas, vêtements et logements

À Couvin, le bureau du député Eddy Fontaine a servi de lieu de dispatching des dons. ÉdA – 501511776783

Les appels aux gestes de soutien des sinistrés ont fleuri ces dernières heures. De l’Entre-Sambre-et-Meuse, beaucoup sera transféré ailleurs.

Lors des inondations des années 80 ou 90, c’était l’apanage des CPAS et de la Croix-Rouge, mais depuis l’arrivée des réseaux sociaux, c’est devenu l’affaire de tous. Dès que la crue de cette semaine a montré sa gravité et ses ravages, les élans de solidarité ont fleuri sur les réseaux sociaux. Dans chaque commune, des groupes plus ou moins spontanés ont proposé de récolter des vêtements, de la nourriture ou des logements. Même les animaux n’ont pas été oubliés, avec des boxes pour chevaux proposés dans la région de Gerpinnes!

À Couvin, le député Eddy Fontaine a ouvert ses locaux pour rassembler de quoi aider les sinistrés. Son appel a été relayé par l’autre députée couvinoise, Françoise Mathieux, prouvant que cet élan ne devait pas avoir de couleur politique.

«Tout ira aux sinistrés des inondations»

Mais force est de constater que si les dons ont afflué, les demandes, elles, n’ont pas été très nombreuses. «Aucune dans l’entité de Couvin et quelques-unes à Olloy, pour des vêtements, nous explique Eddy Fontaine. Mais nous avons promis aux donateurs que tout irait aux sinistrés des inondations. Dès lors, nous avons pris des contacts avec les Communes voisines, puis nous rayonnons de plus en plus loin, pour dispatcher les dons vers les sinistrés. Je viens d’avoir un contact avec la Commune d’Houyet, qui est très touchée. Là, l’eau a dépassé le niveau des rez-de-chaussée et les besoins sont plus importants que chez nous. Nous enverrons donc des colis là-bas.»

Ce vendredi après-midi, des véhicules sont partis de Couvin vers Philippeville, Walcourt, Rochefort et Houyet.

Difficile de faire le tri, sur le Web, entre les groupes sérieux et les autres. Mieux vaut, sans doute, s’adresser directement à la Croix-Rouge, au CPAS ou au Plan d’action sociale de sa Commune. Ces structures ont l’habitude de gérer des situations de crise.

À Gerpinnes, le président de l’action sociale, Jacques Lambert, reconnaît avoir reçu peu de demandes: «Nous avons fourni de la nourriture ce jeudi dans un home pour handicapés, au centre du village, et nous avons servi de relais pour reloger cinq personnes chez un médecin de Bertransart qui avait gentiment proposé des chambres. Nous avions par ailleurs demandé à des homes de préparer de la place pour éventuellement reloger des personnes âgées, mais nous n’en avons pas eu besoin.»

Des vivres sont rassemblés par la Commune à la salle des Combattants: «On verra ce que l’on peut en faire.»

Notons qu’un groupe Facebook est venu en aide à des sinistrés de la rue de Moncheret, avec minestrone, sandwichs et djoute aux carottes.

À Viroinval, Françoise Roscher, présidente de l’action sociale, confirme le peu de demandes en vêtements et en nourriture. «Nous avons déplacé deux fois des gens, mais pour le reste, nous recueillons les demandes et les propositions d’aide (0475 83 91 14), dont des propositions de la part de la Commune de Sivry-Rance et du magasin Okay. Au besoin, nous jouerons le rôle de transmission entre les personnes.»

Un souper pour les sinistrés

Un traiteur de Brûly-de-Pesche, La Papille gourmande, a aussi lancé son action de solidarité en proposant un repas gratuit aux sinistrés, samedi soir à la salle Les Leus à Frasnes, mais là aussi, vendredi après-midi, aucune réservation n’avait été enregistrée. Cela répond-il réellement à une demande? «Nous n’avons pas d’explication. Mais nous avons décidé de l’organiser quand même. Nous irons vers les gens, avec des plats à emporter», nous expliquent les organisateurs, qui poursuivent les préparatifs.

Hormis quelques demandes ponctuelles à Walcourt et Ham-sur-Heure, les principaux besoins sont enregistrés à l’est du pays. D’où l’importance de choisir la filière à suivre pour y envoyer ses dons.


Nos dernières videos