WAVRE

Intempéries: la Dyle se stabilise à Wavre

Les Wavriens sont sous le choc. La Dyle a inondé tout le centre-ville. Du jamais vu pour les commerçants que nous avons rencontrés.

La Dyle s’est emparée du centre de Wavre. Et en ce début de matinée, elle continuait à monter. Son niveau se tabilise à l’approche de midi.

«Regardez, il y a une heure, l’eau arrivait à la moitié de la jante de cette voiture, maintenant, on ne voit plus la jante, signale un commerçant de la rue du Commerce en début de matinée. J’ai déjà vu la Dyle qui sortait de son lit mais pas à ce point. Hier, vers minuit, l’eau arrivait au bout de la rue Charles Sambon.»

Et puis ce matin, même l ‘église Saint-Jean Baptiste sur la place Cardinal Mercier a les pieds dans l’eau. La Dyle a pris possession de toutes les rues du centre-ville et les commerçants sont impuissants comme ce monsieur qui voit son commerce de loin: «Que voulez-vous que je fasse. C’est impossible pour moi d’accéder à mon commerce.»

D’autres s’équipent et gonflent une embarcation pneumatique pour aller constater les dégâts.

L’eau monte toujours

Des dégâts, Manon n’en a pas encore. La jeune Limaloise a été surprise du niveau de l’eau en arrivant devant son nouveau magasin: «C’est un magasin de vêtements neufs et de seconde main que je devais ouvrir cette semaine. La cave est complètement inondée mais là, mon commerce est un peu surélevé par rapport à la rue et pour le moment ça va, même si je ne suis pas rassurée.»

Elle habite Limal, complètement sous eau aussi, et hier en quittant Wavre, elle ne s’attendait à ce que les eaux montent aussi haut comme devant son commerce où flottent des sacs-poubelle.

« On m’a dit que pour le moment, ça montait de 6 cm toutes les heures. J’ai travaillé très tard hier pour l’aménagement du magasin. J’étais en train d’étiqueter et là, évidemment, j’espère que je pourrai ouvrir au plus vite.»

Dans les bâtiments à côté, le commerçant a réussi à préserver les locaux avec des sacs de sable et des planches: «Pour le moment, je m’en sors bien. Il n’y a pas trop d’eau et je pompe l’eau qui passe. Mais ma cave est inondée et pour ça on ne sait rien faire.»

Un autre commerçant explique que les moteurs de ses frigos sont dans la cave: «D’habitude, on ne prend jamais de vacances, là, on va avoir droit à des vacances forcées», lance-t-il en souriant. Et en croisant les doigts pour que l’eau s’arrête de monter.


Nos dernières videos