RAIL

Un train déraille à Lesterny, sur la ligne 162

Un train a déraillé sur la 162, sur un tronçon dégradé par les pluies. Fort heureusement, c’était un train-test sans passager.

Entre le pont de Lesterny et Forrières, la Masblette se jette dans la Lhomme. Ce ruisseau a pris une telle force qu’à quelques mètres de son embouchure, il a littéralement défoncé les deux voies ferrées de la ligne 162, entre Namur et Arlon.

À cinq reprises sur cette zone défoncée, les billes et rails sont littéralement suspendus au-dessus de trous béants.

Ce constat ne laisse aucune chance au train L circulant à contresens au petit matin. En fin de nuit, alors qu’il ne fait pas encore jour, impossible pour le conducteur du train d’appréhender qu’il aborde une zone minée par les pluies torrentielles de mercredi et de la nuit finissante.

Un des trous béants est fatal au convoi: deux voitures sur les trois déraillent, le convoi continue à rouler hors des rails encore une centaine de mètres avant de s’immobiliser sur le bas-côté des voies, sans toucher fortement de caténaires.

Ce tronçon de la ligne 162 restera fermé plusieurs semaines

«Des équipes ont inspecté la voie durant la nuit, sans déceler trop de soucis. Par précaution, un train test, sans passager, a donc été lancé sur la ligne 162 pour vérifier la stabilité de l’assise ferrée. On connaît la suite », explique Jessica Nivelle, porte-parole d’Infrabel.

La ligne 162 est bien sûr interrompue pour une durée indéterminée: l’ampleur des dégâts et des travaux de relevage des voitures, dans un premier temps, de stabilisation des voies ensuite, risquent de prendre un certain temps.

«Le relevage des voitures est programmé dans la journée de vendredi. On ne connaît pas encore le timing précis », poursuit Jessica Nivelle.

Ce qui est acquis, c’est que le train-grue de relevage approchera le lieu de l’accident par Jemelle. «Cette partie de la ligne 162 est totalement saine. Les lourds charrois peuvent donc l’emprunter. Ce qui n’est pas du tout le cas, venant de Libramont. Certaines zones sont instables et méritent toute notre attention », précise la porte-parole d’Infrabel.

Quant à la réparation des dégâts aux voies, il est encore prématuré de phaser les travaux de réhabilitation. «Rails et traverses à remplacer, sous-fondations à reconstruire, talus et berges à stabiliser, trois socles de caténaires à réparer donnent l’ampleur du chantier, sans omettre de nouveaux problèmes possibles décelés lors de la décrue», énumère Jessica Nivelle.

Face à ce constat catastrophique, il est certain que la ligne 162, entre Jemelle et Libramont au moins, restera fermée plusieurs semaines.


Nos dernières videos