article abonné offert

INTEMPÉRIES

L’Ourthe est passée en pré-alerte de crue

L’Ourthe est passée en pré-alerte de crue

- – L’Ourthe est passée en pré-alerte de crue ce mercredi après-midi. ÉdA

Ce mercredi après-midi, l’Ourthe est passée en pré-alerte de crue avec un débit enregistré à Nisramont de 80 m3/sec à 15 h.

Guido Paulus est inspecteur aux voies hydrauliques, en charge du barrage de Nisramont, situé sur l’Ourthe.

La situation, il l’analyse en temps réel. Il souligne: «Tout ce qui rentre chez nous doit sortir» et de noter que si le terme de barrage est utilisé, il s’agit en fait d’un déversoir. Il n’a aucune influence sur le débit en aval.

Ce débit, il est scruté. Guido Paulus, sait mieux que personne que ce dernier peut très facilement varier: «Lors des crues de janvier 2003, nous étions arrivés à 241 m3/secondes en quelques heures.»

Cette variation qui peut être -très-rapide impose une «alerte permanente» lorsque, notamment, les conditions météos sont celles que nous connaissons.

Exemple ces deux derniers jours. Mardi à 15 heures, le débit à Nisramont était d’un peu plus de 4 m3/sec. À 21 h, il avait doublé. Ce mercredi, à 3 h du matin, on enregistrait 12 m3/sec.

83m3/seconde: chiffre pivot

Le débit s’est ensuite stabilisé dans les 50 m3/sec pendant l’avant-midi et le début d’après-midi. À 15 h, il passait à 80 m3/sec. «Nous avons enregistré une hausse de 30 m3/seconde en deux heures», constate Guido Paulus. Ce chiffre enregistré à 15 h n’est pas anodin. En effet, à 83m3/seconde, la phase de pré-alerte de crue est déclenchée. Concrètement, les autorités sont informées de ce niveau et prennent dès lors les mesures qui s’imposent.

Notons que c’est une tendance toujours à la hausse qui était annoncée pour les prochaines heures.


Nos dernières videos