INSOLITE

La frite est-elle belge? Les Français relancent la guerre de son invention

La frite est-elle belge? Les Français relancent la guerre de son invention

Finalement, l’important c’est surtout de savoir que nous faisons de bien meilleures frites que nos voisins français, non? EdA

La frite inventée dans le plat pays, «les Belges y croient comme à saint Nicolas» peut-on lire dans Le Parisien. Le journal français relance la guéguerre sur la paternité de cette croustillante invention.

«Le jour où les Belges ont cru avoir inventé la frite», titre Le Parisien dans son édition du jour. Premier article d’une série consacrée au plus savoureux des bâtonnets frits, le papier revient sur la genèse toujours controversée de cette trouvaille.

«Français et Belges se disputent la savoureuse invention de la frite depuis des générations. Un manuscrit inédit du XVIIIe siècle découvert en 1984 a redonné l’avantage à nos voisins. Mais ils sont loin d’avoir gagné le match», explique le journaliste envoyé en Belgique.

Ce manuscrit rédigé par Georges-Joseph Gérard, baptisé «Curiosités de la table dans les Pays-Bas belgiques», datant de 1781, dévoilerait comment des «pauvres gens» ont répandu la pratique consistant à «découper des pommes de terre» et à les passer «à la friture» 100 ans auparavant.

Une pratique lancée selon le document au XVIIe siècle à Namur, où un hiver rigoureux aurait gelé la Meuse, privant les paysans de la possibilité de frire du poisson. Ce dernier aurait été remplacé par des pommes de terre, coupées en bâtonnets pour ressembler au filet de la poiscaille. Et voilà.

Sauf que cette belle légende tombe à l’eau pour certains historiens. «La pomme de terre n’était pas présente dans le Namurois en 1680», rétorque l’expert Pierre Leclercq, de l’université de Liège, interrogé par le Parisien. D’autres embrayent en prétextant que la graisse était impayable pour des paysans.

«L’origine des frites relève du mythe de saint Nicolas: on y croit tout en sachant que ce n’est peut-être pas vrai», conclut de son côté Bernard Lefèvre, président de l’Union nationale des frituristes.

Finalement, pour les férus de frites, plus intéressés par la sauce qu’on met dessus qu’à son origine, une seule question importera vraiment: petite ou grande portion?

Nos dernières videos