publireportage

La promotion sociale pour se former au rythme de ses envies et objectifs

La promotion sociale pour se former au rythme de ses envies et objectifs

Institut D'Enseignement De Promotion

Réorientation, acquisition de compétences, développement personnel… quelles que soient les motivations, l’enseignement de promotion sociale, souvent assimilé aux « cours du soir », offre de très nombreuses opportunités à un public très diversifié.

L’enseignement de promotion sociale s’adresse à un très large public d’adultes, jeunes ou moins jeunes, qui souhaitent obtenir un diplôme ou une certification reconnue, acquérir une ou plusieurs compétences, ou encore, améliorer et mettre à jour des connaissances dans des conditions d’organisation et d’engagement budgétaire très attractives. Les étudiants qui font ce choix sont donc d’âges, de formations, de professions, de milieux sociaux et culturels très variés.

« Avec des étudiants de 16 à 90 ans issus de différents horizons, nous observons une belle diversité au sein de notre établissement », souligne Marc Ledouble, directeur de l’institut d’enseignement de promotion sociale de Waremme Saint-Georges.

Des formations pour tous

Il est vrai que l’établissement propose des formations qui couvrent un grand nombre de domaines d’activité, tels que la santé, la cuisine, la gestion, l’administration, l’informatique, la mécanique, les langues pour ne citer que ceux-là.

L’école dispense ses cours au sein de 4 implantations dont les deux principales se trouvent à Waremme et Saint-Georges et les deux autres à Ouffet et Anthines. De quoi garantir une belle proximité aux quelques 900 à 1000 étudiants inscrits chaque année aux formations proposées dans les diverses sections.

Outre le fait qu’il soit valorisant, l’enseignement de promotion sociale est certifiant et ouvre dès lors les portes de l’emploi à des personnes qui se sont ainsi perfectionnées ou se réorientent professionnellement. L’institut propose par exemple un baccalauréat en comptabilité qui attire de nombreux candidats. L’école délivre également des titres tels que le Certificat d’aptitudes pédagogiques ou l’Accès à la gestion nécessaire pour exercer de plein droit un métier d’indépendant. Mais certaines formations, telles que la restauration de véhicules vintages ou la couture zéro déchet attirent un public plus hétéroclite.

Par ailleurs, la plupart des formations sont modulaires afin de pouvoir être suivies au rythme de chacun, en fonction de ses intérêts et ses disponibilités. Elles sont également souvent proposées en cours du soir pour convenir aux personnes actives professionnellement.

Un enseignement démocratique et à taille humaine

« Chaque dossier est traité de manière individuelle et les frais d’inscription sont très bas, avec des dispenses pour certains profils de population, comme les demandeurs d’emploi, par exemple » explique Isabelle Janssis, Directrice adjointe responsable de l’implantation de Waremme.

De tailles restreintes, les classes permettent à chacun de se sentir à l’aise et favorisent une pédagogie active ainsi qu’une belle intégration des étudiants au sein du groupe.

Un autre nom, les mêmes valeurs

À partir du 1er septembre 2021, l’école change de nom et devient Établissement d’Enseignement pour Adultes et de Formation Continue (EAFC) de Hesbaye — Condroz.

« Ce changement de nom s’inscrit dans la politique de Wallonie-Bruxelles Enseignement, mais cela ne change évidemment rien aux valeurs et objectifs de promotion sociale que nous nous sommes fixés » explique Marc Ledouble ravit de constater la motivation des étudiants « qui ont choisi d’être là ».

S’inscrire à une formation de promotion sociale ?

Pour les personnes intéressées, les inscriptions pour la période 2021-2022 sont d’ores et déjà ouvertes. En ligne sur le site www.promotion-sociale-waremme.be ou par téléphone au 019 32 31 58 pour le secrétariat de Waremme ou au 04 275 28 70 pour celui de Saint-Georges. Il sera également possible de s’inscrire sur place de 16 à 20 heures dès le 25 août. « Pour valider son inscription, il faut se munir de sa carte d’identité, des diplômes déjà obtenus, de son numéro de Forem le cas échéant et de sa carte de banque pour effectuer le paiement », informe Isabelle Janssis.

À l’occasion de cette rentrée de septembre, les cours reprendront normalement en présentiel moyennant le respect des gestes barrières exigés par le gouvernement.

Contenu réalisé par notre régie publicitaire