article abonné offert

COMMENTAIRE

Martinez, un brin de mauvaise foi

Martinez, un brin de mauvaise foi

JC Guillaume

C’est dur de perdre. Surtout quand on est habitué à gagner. En soixante et un matchs avec la sélection belge, Roberto Martinez n’a perdu que cinq rencontres.

Cet article est réservé aux abonnés.
Vous avez lu 37 des 262 mots de cet article.
Abonnez-vous ici pour connaître la suite.
déjà abonné? identifiez-vous ou activez ici votre accès numérique
Mot de passe oublié?
Nos dernières videos