BELGIQUE

PHOTOS & VIDÉO | Armée: les hélicoptères Alouette III tirent leur révérence après 50 ans de service

Un fidèle serviteur des Forces armées belges, le vénérable hélicoptère Alouette III, a fait jeudi ses adieux pour prendre sa retraite après plus de cinquante ans de service, laissant un vide pour ses équipages.

Les deux dernières Alouette III ont effectué leur dernier vol au départ de la base aérienne de Coxyde, pour rejoindre l’une les réserves du War Heritage Institute (WHI, le parastatal de la Défense dédié à la conservation du patrimoine historico-militaire et à la mémoire) à Landen, en Brabant flamand, et l’autre la base de Beauvechain, en Brabant wallon, où se développe un musée aéronautique.

Ces deux appareils, respectivement immatriculés M-1 et M-2, ont été accompagnés lors de quelques passages au-dessus de la base par leur successeur, le NH90 Caïman, en version navale (NFH) avant de rejoindre leur destination finale.

Le troisième hélicoptère, le «Mike 3», a pour sa part rejoint - par la route - voici quelques semaines l’École royale des Sous-Officiers (ERSO) située à Saffraanberg, près de Saint-Trond (Limbourg) où il servira à des fins didactiques pour la formation des futurs techniciens de la Défense, a expliqué le commandant de la base, le lieutenant-colonel Reza Vandenbroucke, à la presse.

En cinquante ans de service, les Alouette ont accumulé plus de 31.500 heures de vol, réparties quasi équitablement entre les trois machines. «Sans incident notable», a souligné le commandant du «Flight Navy», le lieutenant de vaisseau de première classe Luc Vanthiegem, à l’agence Belga.

Cette unité à vocation navale, qui comptait une vingtaine de personnes, était rattachée à la 40e escadrille de Coxyde, spécialisée dans les missions SAR (Search and Rescue, recherche et sauvetage, principalement en mer). Cette escadrille a troqué en 2019 ses légendaires Sea King par quatre NH90 qui doivent aussi armer les frégates de la Marine pour des missions maritimes (MAR) et à terme la lutte anti-sous-marine.

Depuis 2004, les trois hélicoptères étaient pleinement intégrés à la composante Air de l’armée belge. Ils n’avaient toutefois pas perdu la cocarde de l’ex-Force navale, dite «cocarde à hameçon», avec une ancre superposée aux couleurs nationales.

Les Alouette III, entrées en service en mars et avril 1971, avaient au départ été achetées par la Force navale, pour assurer, depuis les navires Zinnia et Godetia - retirés du service respectivement en 1991 et le 1er juillet dernier -, le soutien logistique et le transport de personnes vers et au départ des navires de lutte contre les mines (dragueurs et puis chasseurs).

Les missions du «Flight Navy» se sont ensuite étendues lorsque ces hélicoptères ont été embarqués à bord de frégates belges ou néerlandaises: opérations de contrôle d’embargo, de lutte contre les trafics de drogue, principalement dans les Caraïbes, et contre la piraterie au large de la Corne de l’Afrique.

Une Alouette III embarquée à bord du Godetia avait participé à l’opération européenne Triton en mer Méditerranée, ce qui avait permis au navire de sauver en juillet 2015 645 migrants. Une autre a pris part, en juin 2000, au départ du navire néerlandais de commandement De Ruyter, aux opérations de secours après un tremblement de terre survenu à Sumatra (Indonésie).

«Récemment (au printemps), nous avons aussi servi de +Pedro+ (appareil de sauvetage) pour le porte-avions français Charles de Gaulle» lors d’une mission qui a conduit son groupe aéronaval dans le Golfe persique, avec la frégate Léopold 1 comme navire d’escorte, a rappelé le commandant Vanthiegem, à l’agence Belga lors d’un vol fin juin au-dessus de la zone côtière.

L’ultime déploiement du commandant Vanthiegem - qui compte 5.000 heures de vols accumulées à bord de ces appareils en 25 ans - l’a conduit à participer à une mission de lutte contre les mines de cinq mois en mers du Nord et Baltique, dans le cadre de l’Otan.

La prochaine affectation de cet officier sera la cellule dédiée à la sécurité aérienne que la Marine met sur pied pour encadrer l’arrivée prochaine des drones aériens de type Skeldar V-200 UAV qui équiperont les futurs douze navires de lutte contre les mines des marines belge et néerlandaise. «Un retour à la maison,» a commenté le commandant Vanthiegem.

Nos dernières videos