EMPLOI

Panique dans l’horeca: 1 307 postes à pourvoir en Wallonie, des actions lancées pour pallier la pénurie de personnel

Panique dans l’horeca: 1 307 postes à pourvoir en Wallonie, des actions lancées pour pallier la pénurie de personnel

«La situation est encore plus critique dans les entités touristiques», souligne Marie-Kristine Vanbockestal, l’administratrice générale du Forem. © Thomas Longrie

En Wallonie, la main-d’œuvre manque cruellement dans le secteur de l’horeca. Le Forem, qui recense 1 307 postes à pourvoir, lance des JobShots. La première séance se déroulera le 13 juillet à Liège.

Fermé en raison de la crise sanitaire du coronavirus, le restaurant Labo4 situé dans un ancien laboratoire de l’université de Liège avait prévu de rouvrir en juin, mais a dû reporter la date au mois de juillet. Uniquement par manque de personnel. En Cité ardente, comme ailleurs en Wallonie, les exemples ne manquent pas. Le secteur n’étant plus attractif, il est devenu difficile de faire? revenir de nombreux professionnels aux contraintes du métier. «La situation est encore plus critique dans les entités touristiques», souligne Marie-Kristine Vanbockestal, l’administratrice générale du Forem.

«Lors de la fermeture des restaurants et cafés, des personnes se sont retrouvées, non pas au chômage temporaire, mais pour certaines carrément en licenciement et donc elles n’avaient d’autres choix que de se tourner vers d’autres secteurs pour survivre.» Le Forem les a aidées en mettant en place l’accompagnement instantané qui, dans les 48 heures, proposait aux chômeurs d’autres offres d’emploi. D’autant que «d’autres secteurs recrutaient fortement comme le transport et la logistique qui, avec le commerce électronique, ont cartonné», précise Marie-Kristine Vanbockestal. «La crise a également amené certaines personnes à réfléchir au monde d’après, et elles ont profité de cette période pour revoir leur projet de vie.» Optimiste, l’administratrice générale du Forem estime que «celles et ceux qui ont été voir ailleurs finiront par revenir dans l’horeca, qui est un secteur qui n’est pas très demandeur en termes de qualification». Un secteur qui demande surtout de la motivation «et qui s’adresse à des personnes dont les choix de vie sont compatibles avec notamment les horaires».

«Il y a urgence»

Le manque de personnel est si criant que le Forem, qui recense 1 307 postes à pourvoir dans le secteur, met des actions en place pour pallier cette pénurie.

Ainsi, les conseillers du Forem vont contacter les 8 000 entreprises pour capter leurs besoins. «Nous allons multiplier nos interventions, mais aussi proposer un Jobday, une sorte de speed dating pour favoriser les rencontres entre professionnels et demandeurs d’emploi, dans dix grandes villes.» Un outil indispensable, d’autant que, selon l’administratrice générale, «il y a urgence». «J’ai dit à mes collègues qu’il ne fallait pas attendre la rentrée pour organiser ces actions, mais bien les proposer maintenant. D’une part, parce que c’est la saison touristique et, d’autre part, pour qu’au 1er septembre, on ait pu progresser dans les embauches.»

Une diminution du nombre d’apprentis

L’IFAPME, qui a constaté «une diminution de 21% de nos apprentis dans le secteur horeca lors de l’année scolaire 2020-2021 en raison de la crise du Covid» selon son administratrice générale Raymonde Yerna, s’est donc associé au Forem, en collaboration avec les acteurs locaux, pour proposer dix séances de JobShot, réparties dans les grandes villes wallonnes. La première se déroulera le 13 juillet à Liège. Juste avant chaque séance, du coaching spécifique sera organisé.

«C’est un si beau métier de passion et d’avenir. Il n’est pas toujours évident de trouver de bons éléments et quand on les a, on y tient. Une profession où l’on peut aussi avoir de bonnes rémunérations, où le salaire est adaptable», conclut Jean-Luc Vasseur, le président de la Société Royale Commerce Liégeois ASBL. «J’aime tellement ce secteur que je vais y retourner.» Il compte, en effet, reprendre un établissement.

Pour s’inscrire en tant que candidat, il suffit d’appeler le 0800/93 947, ou pour les employeurs le 0800/93 946.


Nos dernières videos