article abonné offert

ACTU

Le certificat vert entre en vigueur ce jeudi: comment ça marche?

Le certificat vert entre en vigueur ce jeudi: comment ça marche?

Toute personne séjournant en Belgique qui veut entreprendre un voyage vers l’un des pays de l’UE pourra prouver qu’elle est protégée contre le coronavirus et ainsi faciliter ses déplacements. AFP

Ce document doit aider son porteur à voyager aisément dans l’Union européenne en période de pandémie. Gratuit et disponible sous forme numérique ou papier, il couvre la vaccination contre la covid-19, les tests et le rétablissement.

+ LIRE AUSSI |Certificat Covid belge : 10 questions pour tout comprendre

«Le certificat numérique Covid européen», nom officiel de ce pass sanitaire, est gratuit, et doit être reconnu dans les 27 pays de l’UE, plus Suisse, Liechtenstein, Islande, Norvège. Le système est entré en fonctionnement jeudi dans 26 des États membres. Seule l’Irlande, touchée par des cyberattaques, ne s’est pas encore connectée au portail commun. Ce «pass» s’applique à trois situations: il atteste qu’une personne a été vaccinée contre le Covid-19, qu’elle a passé un test négatif, ou encore qu’elle est immunisée après avoir contracté la maladie.

Il revient au pays de destination de décider s’il accepte les tests antigéniques rapides en plus des PCR. L’UE recommande d’accepter les deux et d’harmoniser leur durée de validité (pas plus de 72 heures avant l’arrivée pour les PCR et pas plus de 48 heures pour les antigéniques).

Pour prouver qu’elle a été immunisée après une infection, une personne doit fournir un test PCR positif prouvant son infection. La durée de validité de ce test positif est fixée à un maximum de 180 jours, mais les États peuvent décider de la réduire. Les tests sérologiques ne sont pour l’instant pas jugés suffisamment fiables pour attester de cette immunité.

Les pays sont tenus d’accepter sur leur sol les voyageurs vaccinés avec les quatre produits autorisés au niveau européen: ceux de Pfizer/BioNTech, Moderna, AstraZeneca et Johnson&Johnson.

Le certificat est censé dispenser son titulaire d’un test supplémentaire ou d’une quarantaine à l’arrivée, mais il est toujours possible pour un État membre d’introduire des restrictions si la situation du pays ou de la région de provenance du voyageur se détériore. Dans ce cas l’État doit informer la Commission et les autres pays si possible 48 heures avant l’introduction de ces restrictions.

Le variant Delta a déjà conduit l’Allemagne à ajouter le Portugal -où ce variant est devenu prédominant – à sa liste des pays à risque, ce qui interdit pratiquement toutes les arrivées en provenance de cet État.

En Belgique

Le certificat belge prouvant qu’une personne est protégée contre le coronavirus (“Covid safe”) est déjà disponible. Concrètement, dès ce 1er juillet, toute personne séjournant en Belgique âgée de 6 ans ou plus et qui veut entreprendre un voyage vers l’un des pays de l’UE pourra prouver, grâce à ce certificat – valable 12 mois -, qu’elle est protégée contre le coronavirus et ainsi faciliter ses déplacements.

Trois types de certificats co-existent: un certificat de vaccination (valable un an à partir de la date de vaccination complète), un certificat de test (qui atteste d’un résultat négatif, avec une durée de validité de 72 heures à compter de la réalisation du test PCR) et un certificat de rétablissement (qui prouve une guérison du Covid-19 depuis au moins 11 jours après un dépistage positif et est valable 180 jours à compter de la date de réalisation du test).

Une personne peut disposer de plusieurs certificats, puisqu’un certificat est créé par vaccination (première, puis deuxième dose) et par test. En outre, les parents peuvent demander les preuves de vaccination, test négatif ou guérison de leurs enfants mineurs, puisque chaque membre de la famille doit posséder son propre certificat.

Le certificat est muni d’un code QR à présenter, sous forme imprimée ou numérique, au moment de franchir une frontière. Il peut être téléchargé sur le site internet masante.belgique.be ou via l’application mobile CovidSafeBE.

L’outil est gratuit et disponible en français, néerlandais, allemand et anglais. L’application, téléchargeable dans l’App Store et le Play Store, fonctionne sur les smartphones à partir de la version Android 5 et sur les appareils iPhone 5s ou plus récents (avec au minimum iOS 12.5). Pour se connecter à l’app, les usagers peuvent se tourner vers Itsme ou l’une des options de connexions d’eHealth.

Le pays de destination fixant les règles, les voyageurs sont invités à consulter avant leur départ les conditions spécifiques à chaque État membre, par État, sur le site européen ReOpen. L’application CovidSafeBE fera encore l’objet de développements et pourrait à l’avenir intégrer les exigences de chaque pays.

 

Plus de 200 millions de certificats covid numérique ont déjà été générés

Plus de 200 millions de certificats covid numériques de l’UE ont déjà été générés, a indiqué jeudi la Commission européenne, au premier jour de l’entrée en vigueur du règlement qui l’encadre.

Vingt et un États membres (dont la Belgique), ainsi que la Norvège, l’Islande et le Liechtenstein, avaient déjà commencé à délivrer des certificats avant l’échéance de ce jour, et cinq pays de l’UE s’y mettent aujourd’hui. L’Irlande est désormais techniquement prête mais n’a pas encore délivré de certificats, ce qui vaut aussi pour la Suisse, qui doit se connecter au réseau européen.

Les travaux de la Commission concernant le certificat covid numérique de l’UE ont été dirigés par le commissaire à la Justice Didier Reynders. Pour la présidente de l’exécutif Ursula von der Leyen, ce certificat prouve que l’Union européenne apporte des résultats à ses citoyens.

«En mars, nous avions promis de mettre en place un système à l’échelle de l’Union afin de faciliter la libre circulation en toute sécurité au sein de l’UE pour les vacances d’été. Aujourd’hui, nous pouvons confirmer que le système de certificats COVID numériques de l’UE est opérationnel», a-t-elle affirmé.

Conformément aux nouvelles règles, les États membres doivent s’abstenir d’imposer des restrictions supplémentaires en matière de déplacements aux titulaires d’un certificat covid numérique de l’UE, à moins que ces restrictions ne soient nécessaires et proportionnées pour préserver la santé publique.

En outre, la Commission s’est engagée à mobiliser 100 millions d’euros au titre de l’instrument d’aide d’urgence afin d’aider les États membres à fournir des tests à un prix abordable.

 



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos