BEAUVECHAIN

PHOTOS | Le C-130, «cheval de bataille de l’armée de l’air», visible dès le 11 juillet à Beauvechain

Si le C-130 muséal a été inauguré ce 1er juillet, les visiteurs devront patienter jusqu’au 11 juillet pour le voir. Retour sur la vie de cet avion mythique de la Défense.

Ironie du sort: c’est le dimanche 11 juillet prochain que le C-130 muséal sera accessible au grand public à Beauvechain, soit le jour de la fête de la Communauté flamande. Or on sait que la décision de confier ce mythique avion de transport militaire au War Heritage Institute qui a opté pour le First Wing Historical Center comme lieu d’exposition n’a pas été bien vue par certains députés flamands et militaires de la base de Melsbroek, en Brabant flamand, où l’avion avait sa base d’attache au sein du 15e Wing.

Mais le C-130 passera une retraite heureuse en Brabant wallon où il sera bien mis en valeur et accessible au grand public, comme le souhaitait la ministre de la Défense, Ludivine Dedonder (PS). Celle-ci rappelait d’ailleurs, le 26 avril dernier, lors de l’arrivée de l’avion à Beauvechain que celui-ci n’est ni flamand, ni wallon, mais belge.

Ce 1er juillet, la ministre était à nouveau présente pour l’inauguration officielle du C-130, le seul exemplaire que conservera la Belgique une fois les derniers C-130 mis à la retraite à la fin de cette année, remplacés par des A400M dont le premier exemplaire, sur les 7 attendus par la Défense, a été livré en décembre 2020.

Il peut décoller sur une piste de 1093 mètres!

Cette inauguration est l’occasion de revenir sur le parcours de «ce cheval de bataille de l’armée de l’air», comme le dit le WHI. Car le C-130 est un avion emblématique de la Composante Air, au même titre que l’avion de chasse F-16.

Le WHI rappelle que c’est en 1951 que le constructeur aéronautique Lockheed Corporation est choisi pour développer un avion de transport à grand rayon d’action, capable de décoller et atterrir sur des pistes sommaires. Au début de la guerre de Corée, l’US Air Force s’était en effet rendue compte qu’un tel appareil lui manquait.

Le C-130 présente une envergure de 40,41 m pour une longueur de 29,79 m et une hauteur de 11,66 m. Il peut atteindre 593 km/h et a rayon d’action oscillant entre 3797 et 8300 km en fonction de la charge emportée. Il peut embarquer 92 passagers ou 64 parachutistes ou 74 patients sur civière ou 6 palettes master 463 l ou 2 véhicules de transport de troupe M113. Son équipage se compose de 5 personnes. Enfin, il peut décoller, en étant chargé, sur une piste faisant à peine 1093 mètres!

En 1970, la Belgique acquiert 12 C-130 pour remplacer ses C-119. Ils arrivent en 1972 et 1973 au sein du 15e Wing de Melsbroek et présentent une peinture camouflée. Leur livrée grise qu’on leur connaît actuellement ne viendra qu’à partir de 1990 dans le cadre d’un programme de modernisation des appareils.

Zaïre, Rwanda, Balkans, Honduras…

Les C-130 belges vont participer à de nombreuses opérations militaires et missions humanitaires, un peu partout dans le monde: Balkans, Roumanie, Liban, Zaïre (actuelle République démocratique du Congo), Rwanda, Somalie, Golfe persique, Soudan, Angola, Libye, Honduras, Guatemala, Cambodge, Afghanistan…

Voici trois missions qu’ils ont notamment effectuées.

L’opération «Restore Hope» en Somalie de 1992 à 1996. «En décembre 1992, huit C-130 permettent le déploiement de troupes à Kismayo (Somalie) dans le cadre de l’opération «Restore Hope» initiée par l’ONU dans un pays en proie à une guerre civile. Entre 1992 et 1996, les C-130 amèneront régulièrement de l’aide alimentaire vers la Somalie et le Soudan», raconte le WHI.

Les opérations «Silver Back» et «Blue Safari», au Rwanda en 1994. «Suite à l’assassinat du président rwandais Habyarimana, le 6 avril 1994, le génocide des Tutsis se met en marche dans le pays. Des paras belges sont déjà présents dans le pays depuis 1993 (sous l’égide de la MINUAR – Mission des Nations unies pour l’assistance au Rwanda) et dix d’entre eux, chargés de la protection de la Première ministre Agathe Uwilingiyimana, sont assassinés le 7 avril. Commence alors l’opération «Silver Back» (9-14 avril 1994): un bataillon para procède à l’évacuation de près de 1.500 civils vers Nairobi (Kenya) puis vers la Belgique. Le 14 avril, le gouvernement belge décide du rapatriement total des troupes présentes au Rwanda. C’est l’opération «Blue Safari» (15-27 avril). Durant ces deux opérations, neuf C-130 opéreront des rotations entre Kigali et Nairobi. Le génocide fera environ 1.000.000 de morts, Tutsis et Hutus modérés.»

Au Guatemala, en 1976, un C-130 vient aider les sinistrés après un tremblement de terre qui a fait plus de 23 000 morts dans le pays.

Ce C-130 a chassé les ouragans pour l’USAF

Sur les 12 C-130 acquis, la Défense va en perdre deux. Le premier le 15 juillet 1996. L’avion s’est écrasé sur l’aéroport d’Eindhoven, aux Pays-Bas, entraînant la mort de son équipage et de la fanfare hollandaise qu’il transportait, soit de 37 personnes au total. Le second dans la nuit du 4 au 5 mai 2006 lors d’un incendie dans un hangar, à Zaventem, où il était pour un entretien.

Celui-ci sera remplacé par un nouvel appareil racheté à la firme américaine Evergreen Aviation. Il a été construit en 1965 et a servi d’avion de reconnaissance météorologique pour chasser les ouragans pour l’USAF sur l’île de Guam et dans l’état du Mississippi. Après avoir été mis à niveau, il entre au service de la Belgique en mars 2009. C’est ce C-130 qui est exposé à Beauvechain où un pôle muséal plus conséquent et lié à l’aviation est appelé à se développer dans le futur.

Infos pratiques

Le C-130 est visible au First Wing Historical Center (20, rue Longue), à Beauvechain tous les 2e et 4e dimanches du mois, de 14 h à 18h ainsi que les 1er dimanches mais alors uniquement pour des groupes et selon la disponibilité des guides. Des visites peuvent aussi avoir lieu les mardis après-midi lors de la journée des bénévoles. Prix: 7€. En raison des mesures Covid, toutes les visites se font actuellement sur réservation (visite@1winghistoricalcentre.be ou 0474 19 92 76).


Nos dernières videos