HAINAUT/ BRABANT WALLON

Un groupe hospitalier pour 755 000 habitants: Jolimont, Ambroise Paré et Tivoli veulent fusionner d’ici 2030

Un groupe hospitalier pour 755 000 habitants: Jolimont, Ambroise Paré et Tivoli veulent fusionner d’ici 2030

Le groupe Jolimont, Ambroise Paré et le CHU Tivoli ont annoncé la création de leur réseau et leur volonté de fusionner dans les 9 ans. BELGA / Montage : ÉdA

Les trois groupes hospitaliers ont créé le réseau Helora, qui couvre 755 000 habitants. Avec la volonté d’aboutir à une fusion à l’horizon 2030.

Mons et La Louvière présentent la particularité de compter chacune deux grands hôpitaux sur leur territoire, séparé par un boulevard. Une situation inepte, héritée du clivage catho-laïque, qui perdura durant des décennies. Cela eut pour conséquence une concurrence parfois féroce entre les institutions, au détriment des patients et du budget de la santé publique, aux moyens éparpillés.

«Cette histoire, nous la jugeons obsolète», décrète aujourd’hui Marc Barvais, président du CHU Pays de Mons-Borinage, dont l’hôpital Ambroise Paré rejoint un nouveau réseau constitué avec le CHU Tivoli et le groupe Jolimont: Helora.

Ce réseau est l’aboutissement de deux ans de discussions qui font suite à la loi De Block de 2019. Alors ministre de la Santé, Maggie de Block somme les hôpitaux de se regrouper en 25 réseaux hospitaliers sur le territoire belge, dont 8 en Wallonie. L’objectif: favoriser les coopérations entre les institutions de santé d’un bassin de vie d’au moins 400 000 habitants afin d’atténuer la concurrence et d’éviter l’éparpillement des ressources.

Un géant de la santé du Borinage au Brabant Wallon

Plutôt que de créer un réseau juste pour être dans le cadre légal, les trois grands groupes hospitaliers, ont décidé d’aller plus loin: vers une fusion, qui semblait impensable il y a 10 ans. A terme, il n’y aura plus qu’un organe décisionnel et un groupe hospitalier qui s’étendra sur 42 communes des bassins de Mons-Borinage, du Centre, de la Thudinie et de l’ouest du Brabant wallon.

Un groupe hospitalier pour 755 000 habitants: Jolimont, Ambroise Paré et Tivoli veulent fusionner d’ici 2030
Le Centre Hospitalier de Jolimont à La Louvière. En face se trouve le CHU Tivoli. BELGA
«Nous sommes convaincus que seul un réseau intégré et une fusion permettront de véritables collaborations bénéfiques tant au niveau technique que financier», estime Bernard Coulie, président du Groupe Jolimont.

Pour les trois institutions initiatrices, le réseau intégré doit permettre de répondre davantage aux objectifs de la réforme et de proposer une offre médicale de proximité et «de la plus haute qualité» à un bassin de soins représentant plus de 755 000 habitants. Soit 20% de la population wallonne.

Le réseau veut créer une force de frappe qui lui permettra de s’orienter vers une médecine de pointe. Aujourd’hui, il réunit 8 hôpitaux et 73 centres de prélèvements, polycliniques et centres médicaux. L’intégration en un seul groupe hospitalier mènera à une réorganisation de ces infrastructures.

Un groupe hospitalier pour 755 000 habitants: Jolimont, Ambroise Paré et Tivoli veulent fusionner d’ici 2030
Le CHU Tivoli à La Louvière, à quelques centaines de mètres de Jolimont. BELGA
À l’horizon 2030, l’objectif est de construire 2 hôpitaux centraux de 900 lits à Mons et La Louvière, qui regrouperont les activités d’Ambroise Paré, de Saint-Joseph, du Tivoli et de Jolimont. 4 hôpitaux périphériques, qui appartiennent tous au groupe Jolimont, seront maintenus et reconstruits à Warquignies, Lobbes (250 lits chacun), Nivelles (350 lits) et Tubize (reconverti en hôpital de jour).

Le tout représenterait 2 550 lits, sans compter Tubize.

Quant aux polycliniques, une analyse territoriale sera faite pour veiller à couvrir équitablement le territoire du réseau.

Deux spécialistes en fusion aux commandes

Pour mener à bien la fusion, il a été fait appel à Calogero Conti, qui devient président du conseil d’administration d’Heloria. Premier recteur de l’UMons, c’est lui qui a piloté la fusion des facultés universitaires montoises au sein d’un nouvel ensemble, renforçant l’enseignement supérieur dans le Hainaut.

Un groupe hospitalier pour 755 000 habitants: Jolimont, Ambroise Paré et Tivoli veulent fusionner d’ici 2030
Ambroise Paré et Saint-Joseph, deux hôpitaux le long du même boulevard. Belga
Il sera aidé dans sa tâche par Bernard Coulie, qui avant de présider Jolimont, a été recteur de l’UCLouvain au moment de fusions interuniversitaires. Les ex-rivaux veulent se donner tous les moyens d’aboutir. Consultés, les conseils médicaux se sont prononcés à la quasi-unanimité pour ce grand projet, preuve qu’il y a une attente.

Au bénéfice des patients? «La pièce maitresse, c’est le projet médical. Et le point de départ, c’est le citoyen», clame Gaëtane D’Horaene, administratrice du PHU Cœur du Hainaut, le pôle chapeautant Ambroise Paré et Tivoli et qui montre que la fusion ne part pas de rien, les collaborations existant déjà au cas par cas entre les institutions. Reste à les généraliser, dans le dialogue. On se donne neuf ans pour y parvenir.

Helora en chiffres

755 000 habitants couverts par les hôpitaux, polycliniques, centres médicaux du réseau.

2 900 lits.

8 hôpitaux.

8 500 collaborateurs.

1 200 médecins et paramédicaux externes.

1 222 000 consultations par an.

157 000 admissions.

1 milliard€ de chiffres d’affaire

Un milliard pour les infrastructures

Les projets d’infrastructure du groupe nécessiteront de gros investissements: les besoins financiers sont évalués à 1 milliard€ pour construire deux hôpitaux et en rénover quatre. Ces investissements sont subsidiables à hauteur de 70% par la Région.

De cette part subsidiable, 80% sont déjà promis dans différents projets concurrents des hôpitaux. La Région verra sans doute d’un bon œil une réaffectation des moyens pour un projet commun.


Nos dernières videos