De nombreuses chutes lors de la 3 ème étape du Tour de France et des abandons: Ewan, Haig et Geraint abandonnent

La troisième étape du Tour de France a été difficile pour de nombreux coureurs. On déplore de nombreuses chutes mais aussi des abandons. On fait le point.

Si c’est notre compatriote Tim Merlier(Alpecin) qui est sorti vainqueur de cette étape, traversant le Morbihan sur 182,9 kilomètres, on y a déploré de nombreuses chutes.

Dans le sprint, l’Australien Caleb Ewan a chuté dans la dernière courbe et entraîné au sol le Slovaque Peter Sagan. Caleb Ewan a été contraint à l’bandon. L’Australien de Lotto Soudal a fait une lourde chute au sprint dans la ligne droite d’arrivée. Après être longtemps resté au sol, Ewan, 26 ans, a été transporté à l’hôpital. Une fracture de la clavicule droite lui être diagnostiquée, a annoncé a formation belge sur Twitter.

Les trois premiers favoris du Tour ont tous connu des problèmes dans cette étape de plaine, la troisième en Bretagne.

Le vainqueur sortant, le Slovène Tadej Pogacar (UAE), a été retardé dans la descente étroite menant à Pontivy, où une chute a jeté à terre plusieurs coureurs parmi lesquels le Français Arnaud Démare.

Le Slovène Primoz Roglic, s’était retrouvé au sol avec plusieurs de ses équipiers de Jumbo. Il était reparti avec un retard supérieur à une minute sur le peloton, à 10 kilomètres de l’arrivée. Primoz Roglic s’est arrêté au véhicule médical de l’organisation du Tour après la troisième étape. «Heureusement, je n’ai rien cassé», a-t-il dit après coup. «Je peux continuer.»

Pourtant, la situation n’était pas des meilleures pour le Slovène. «J’ai des écorchures partout, mais je peux continuer à courir. Que s’est-il passé exactement? C’était une finale très stressante avec toutes ces routes étroites.»

Son coéquipier Robert Gesink a chuté avec Geraint Thomas. Le Néerlandais a décidé d’abandonner après une chute.

Le Britannique Geraint Thomas (Ineos) a chuté pour sa part pendant la première partie de l’étape mais il a pu poursuivre sa route. L’épaule du vainqueur du Tour 2018 a été luxée, mais a été remise en place. Il s’est toutefois arrêté lundi soir dans le véhicule médical mobile de l’organisation du Tour pour se faire radiographier. «Cela aurait pu être pire», a déclaré le chef d’équipe d’Ineos Grenadiers, Gabriel Rasch.

Et Steven Kruijswijk, un autre coureur de Jumbo-Visma, a également heurté l’asphalte et franchi la ligne d’arrivée avec un corps ensanglanté. Il a été transféré à l’hôpital, où plusieurs doigts ont dû être recousus.

L’Australien Jack Haig, leader de l’équipe Bahrain, s’est retrouvé lui aussi au sol. Il a été contraint à l’abandon. Sixième au classement général, à 26 secondes du leader Mathieu van der Poel, le leader de l’équipe Bahrain-Victorious s’est retrouvé impliqué dans l’une des nombreuses chutes ayant émaillé le final de l’étape. On attend les nouvelles officielles quant à ses blessures. Haig, 27 ans, était attendu sur le Tour après sa cinquième place au Critérium du Dauphiné au début du mois de juin

Le Néerlandais Robert Gesink, a décidé d’abandonner après sa chute. Les médecins ont finalement diagnostiqué une fracture de la clavicule droite. Son équipe avait dans un premier temps annoncé que l’articulation entre l’omoplate et la clavicule s’était désolidarisée. Mais un examen médical plus approfondi mené à l’hôpital de Vannes a démontré qu’il souffrait d’une fracture à l’extrême partie de l’os de la clavicule.