article abonné offert

EURO 2020

COMMENTAIRE | Souffrir tout en maîtrise

COMMENTAIRE | Souffrir tout en maîtrise

A Séville, les Diables ont souffert face au Portugal Photonews

Il fallait tirer des leçons du Mondial 2018, et l’une d’elles avait été : comment être en mesure de mieux maîtriser une rencontre, d’être plus efficace encore, quand la route s’élève?

Des indices avaient été laissés pendant les trois dernières années, avec une approche plus réaliste, quitte à laisser l’adversaire s’installer, pour mieux le surprendre ensuite, avec des attaques rapides. Contre le Portugal, les Diables rouges ont été chirurgicaux, puis ont su s’appuyer sur une assise défensive solide, et une maîtrise des événements, comme une grande nation du jeu est capable de le faire.

 

 

La Belgique de Roberto Martinez, à ses débuts, aimait la possession. Ce dimanche soir, elle n’a eu que 45% de possession, et c’était le cas dès la fin de la première période. Elle a accepté de subir par moments, et surtout en deuxième période, avec une défense expérimentée, et qu’on ne qualifiera plus de vieille. Des doutes entouraient le trio Alderweireld-Vermaelen-Vertonghen, et il a été à la hauteur de l’événement, surtout le deuxième, revenu au niveau de ses bonnes années. Il avait raison quand il disait il y a quelques jours qu’il sentait aussi bien que pendant l’Euro 2016.

L’autre approche défensive avait été le positionnement de Lukaku sur le côté droit, et De Bruyne plus axial. Il a fallu changer les plans en deuxième mi-temps, et cela a tenu, en espérant que KDB, comme Eden Hazard, sera de retour pour les quarts de finale.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

Nos dernières videos