JOGGING

Bientôt la fin des départs libres

Bientôt la fin des départs libres

François Lecolley enchaîne les victoires dans le challenge provincial. ÉdA – 501470189536

Le jogging de Montigny était l’une des dernières courses virtuelles du challenge de Hainaut. Le retour à la normale est pour la mi-juillet.

Circonstances obligent, le challenge de Hainaut a dû se réinventer avec des courses dites «virtuelles», c’est-à-dire étalées sur une dizaine de jours et des départs libres. La semaine dernière, le point de ralliement était le hall sportif de Montigny-le-Tilleul. Un parcours unique de 10,5 km attendait les runners. Ce circuit, sur des sentiers boisés et des chemins le long de la Sambre, était l’attrait n°1 de cette course organisée par le Jogging Club Montagnard. Il pouvait laisser l’impression d’être plutôt facile, du moins jusqu’à l’abbaye d’Aulne. Il devenait ensuite beaucoup plus technique, dans le bois Frion, puis carrément difficile avec une grosse côte finale au 9e km! Il valait mieux en avoir encore sous le pied au moment de l’attaquer!

Pour cette 15e édition si particulière, le classement recense 202 noms. Dans la lignée des manches précédentes du challenge.

Si un classement provisoire était accessible dimanche soir, il a fallu attendre mardi matin pour avoir la confirmation officielle des noms des vainqueurs: François Lecolley et Sylvie Wauquier. Après pas moins de sept deuxièmes places consécutives (!), François avait enfin vécu le bonheur du vainqueur à Fayt-lez-Manage le 9 mai, et avait enchaîné avec d’autres victoires (Mons, Leval-Trahegnies, Piéton, Enghien et donc Montigny-le-Tilleul).

Si ces courses virtuelles ont constitué une bonne alternative, le retour à la normale se profile. Ce devrait être le cas pour l’étape à Manage du 18 juillet. «Nous pouvons déjà remercier tous les organisateurs qui se sont démenés pour organiser leur course dans des conditions pas évidentes, relève Kevin Ataty, le promoteur du challenge. Ils ont dû suivre un cahier des charges bien précis, se montrer extrêmement disponibles et minutieux, notamment dans le balisage et le fléchage.»

Inscriptions en flèche

Quelque 6 000 inscriptions ont été comptabilisées sur les seize étapes. «Nous ne nous attendions pas à ce qu’ils soient aussi nombreux. Et nous savons que certains ont profité des balisages pour faire l’une ou l’autre course sans s’y être inscrit, ce que nous déplorons d’ailleurs…»

L’avantage de ces courses dites «virtuelles», c’est d’avoir attiré de nouveaux adeptes. «C’était quasiment le seul sport qu’il était encore possible de faire! Un autre avantage était de pouvoir courir en semaine, quand on le voulait, en fonction de son emploi du temps.»

Mais ce temps semble désormais révolu et tout le monde s’en réjouit.


Nos dernières videos