LA LOUVIÈRE

Dragone va à nouveau décrocher la lune

Dragone va à nouveau décrocher la lune

Décrocher la lune revient le 24 septembre 2022 à La Louvière. Le pitch: la lune a disparu! BELGA

Franco Dragone reprend la direction artistique de l’opéra urbain qu’il a créé à La Louvière pour passer le flambeau.

C’est en 2000 que Franco Dragone portait sur les fonts baptismaux «Décrocher la lune», opéra urbain mettant en scène le personnage de Sancho qui, à chaque édition, embarque la lune depuis la place Maugrétout dans un spectacle enchanteur. Une fois l’évènement pérennisé, Franco Dragone avait passé le relais au metteur en scène Luc Petit. Mais pour la huitième édition, qui se déroulera finalement le 24 septembre 2022, le metteur en scène louviérois reprend en main à la direction artistique. Envie de revenir aux fondamentaux et à un univers moins typé Luc Petit, ou, plus prosaïquement, fallait-il faire des économies alors que le budget dévolu à l’ASBL «Décrocher la Lune» a été raboté de près de la moitié suite aux déboires financiers de la Ville?

Spectacle documentaire

Officiellement, Franco Dragone s’est donné la mission de passer le flambeau. Et fait pour cela appel à Fabrice Murgia, le directeur sur le départ du Théâtre National, qui mettra en scène le prochain spectacle. Ce dernier entend lui donner une vocation plus documentaire, construite sur le vécu des Louviérois. S’il n’est pas originaire de la cité des Loups, Fabrice Murgia s’y sent bien et y a déjà mené deux projets théâtraux.

Ce qui l’a attiré dans «Décrochez la lune?» «Le charme du projet tient dans l’authenticité de la parole et du geste citoyen. Le fait de créer un spectacle ensemble, partager une aventure de création, tisse des liens inoubliables et renforce l’esprit d’équipe d’une ville entière […] Il s’agit d’un réel projet de team building urbain.»

Et c’est peu dire que les Louviérois seront mis à contribution: tournées dans les quartiers, ateliers participatifs, implication des écoles… rythmeront la vie louviéroise afin de nourrir un scénario où la lune disparait… Comme à chaque édition, les «Compagnies lunaires», groupes d’artistes amateurs qui émanent du projet, seront de la partie.

Coproductions bienvenues

Pour l’édition 2022, les organisateurs ont également multiplié les coproductions, avec le Théâtre National, le Fonds d’Investissement St’art, qui soutient l’économie créative, et le Centre des Arts Scéniques. Ce dernier, dont la mission est de soutenir l’entrée dans la vie professionnelle des jeunes diplômés, soutiendra le projet en prenant à sa charge les salaires de 12 artistes débutant leur carrière. De quoi donner une perspective à des artistes dont l’horizon s’est bouché en 2020, et soulager les finances d’une organisation qui ne joue pas la carte de la participation citoyenne que pour la beauté du geste.


Nos dernières videos