BRUXELLES

Bruxelles bannira diesel en 2030 et essence en 2035: voici quand votre voiture sera interdite

Bruxelles bannira diesel en 2030 et essence en 2035: voici quand votre voiture sera interdite

L’objectif N° de la Région bruxelloise reste «de diminuer la part modale des voitures individuelles dans les habitudes», rappelle Alain Maron, Ministre de l’Environnement (Écolo). ÉdA – Julien RENSONNET

La Région bruxelloise interdira les moteurs diesel dès 2030. Le tour des moteurs essence/LPG viendra en 2035. Le Gouvernement bruxellois a présenté sa feuille de route. Voici ce qu’on sait sur le calendrier et le modus operandi.

«Chaque année, 7 millions de morts prématurées sont causées par la pollution de l’air. C’est dramatique».

Ce n’est pas Rudi Vervoort qui le dit, mais la docteure María Neira. L’Espagnole est Directrice du département Environnement, changements climatiques et santé de l’OMS. Ronflant. La faire intervenir dans cette présentation des mesures bruxelloises vers l’interdiction totale des moteurs thermiques à l’horizon 2035 n’a rien d’anodin: l’enjeu de santé publique est énorme dans notre capitale. Alain Maron, Ministre bruxellois de la Santé et de l’Environnement (Écolo), assure que ce bannissement programmé des véhicules diesel et essence épargnera «100 à 110 décès prématurés par an à Bruxelles». Les chiffres les plus récents estiment que la Belgique déplore 9.000 de ces morts précoces annuelles dues à l’air suffocant de nos villes.

 

De telles mesures sont des faciles et excessivement bienvenues. Les villes redeviendront amicales pour les piétons et plus uniquement les voitures. En découlera un mode de vie moins sédentaire.

 

Bruxelles bannira diesel en 2030 et essence en 2035: voici quand votre voiture sera interdite
Alain Maron: «les mesures permettront d’économiser 100 à 350 millions annuels en frais sur la santé». ÉdA – J. R.
«Des mesures comme celles prises à Bruxelles sont des mesures faciles et excessivement bienvenues», reprend María Neira. «Elles donneront des bénéfices énormes aux villes. Celles-ci redeviendront amicales pour les piétons et plus uniquement les voitures. En découlera un mode de vie moins sédentaire. En plus de réduire les morts, les coûts des maladies chroniques pour la société diminueront». Alain Maron ne dit rien d’autre, lui qui table sur l’économie de «100 à 350 millions d’euros annuels» en coûts sur la santé. Par comparaison aux coûts réels de la pollution de l’air, le gain ne semble même pas énorme. Une récente étude chiffre en effet l’impact économique de la pollution de l’air à Bruxelles à 1,585 milliard d’euros par an. Soit 1.395€ par habitant (*). Un chiffre à s’en étouffer.

 

 

Bruxelles, 8e plus meurtrière

Le Ministre-président Vervoort (PS) cite les villes qui mènent le peloton des LEZ, ou «zones basses émissions», comme celle mise en place à Bruxelles depuis 2018. Paris, Londres, Amsterdam ou Oslo font des envieux. Bruxelles veut les rejoindre. Et ne s’y trompe pas à en croire Neira: «ces mesures prises partout en Europe induisent une compétition positive sur les villes, pour savoir qui va le plus vite et le plus loin». Car leur impact économique est positif. «Contrairement à ce qu’on croit encore trop, le seul bon choix pour l’économie, c’est d’investir dans l’environnement», plaide ainsi Sven Gatz, Ministre bruxellois du Budget (Open Vld). La Docteure Neira en est convaincue: la LEZ créera «des bénéfices économiques dans le développement de technologies moins polluantes. J’espère qu’on pourra partager l’expérience bruxelloise dans le futur».

Bruxelles bannira diesel en 2030 et essence en 2035: voici quand votre voiture sera interdite
Bruxelles est classée au 8e rang européen des villes où la pollution de l’air est la plus meurtrière: peu glorieux. «Il suffit de sortir sur la Petite Ceinture et respirer un grand coup pour s’en rendre compte», regrette le Ministre-président Rudi Vervoort (PS). ÉdA – Julien RENSONNET

 

Notre objectif principal, ça reste de diminuer l’usage de la voiture personnelle

 

Bruxelles bannira diesel en 2030 et essence en 2035: voici quand votre voiture sera interdite
Van den Brandt: «On investit 1 milliard en 2021 dans la STIB». ÉdA – J. R.
Et le futur, il commence maintenant à Bruxelles. «Notre objectif principal, ça reste de diminuer l’usage de la voiture personnelle», rappelle Maron. Le tic-tac vers l’interdiction résonne désormais dans les artères polluées. Bruxelles Environnement pointe le transport routier parmi les principaux responsables de la pollution de l’air: en 2019, il représentait 61% des émissions d’oxyde d’azote (NOx) et 26% des émissions de particules fines. Or, les premiers jalons de la LEZ entrés en vigueur depuis 2018 ont déjà réduit de 11% les premières et de 11,5% les secondes. D’après les prévisions avancées par le Gouvernement, «les nouvelles mesures contribueront à réduire les émissions issues du transport de 65 à 75% d’ici 2030». Soit 40% du total bruxellois. On respire.

Voici donc résumés les principaux acquis de la feuille de route «Low Emission Mobility Brussels». L’objectif est simple: redorer le blason de Bruxelles, classée 8 sur 1.000 des villes où la concentration en NOx est la plus meurtrière d’Europe (**).

 

(*) Étude du CE Delft à consulter ici (publication octobre 2020, chiffres 2018): Bruxelles y occupe le 21e rang européen sur 432 villes étudiées. Par comparaison, la pollution de l’air coûte 1.493€ aux Anversois, 1.556€ aux Gantois, 1.018€ aux Montois, 833€ aux Liégeois et 795€ aux Carolos.

(**) Étude The Lancet de janvier 2021 à consulter ici. Notons qu’Anvers se classe 2 dans ce top peu enviable.

 

 

1Voitures, motos, camions, bus: un calendrier différencié

 

Le Gouvernement bruxellois insiste: la présentation de ce 25 juin 2021 a pour objectif principal de préparer le terrain. Le calendrier avancé, qui n’est pas pour demain, doit permettre aux particuliers, aux entreprises et aux pouvoirs publics d’avoir un coup d’avance sur l’interdiction. Il se calque aussi sur des études de marchés, garantissant que les technologies encore chères ou inexistantes aujourd’hui, se démocratiseront lors des dates butoir avancées.

Ainsi, certaines voitures diesel pourront encore circuler plus de 8 ans avant de se voir interdire l’accès à Bruxelles. En effet, seules les normes Euro6 et Euro6d seront interdites en 2025 et 2028. Pour les voitures essence, l’interdiction pour les normes Euro3 (2025) à Euro6d (2033) était déjà connue.

Bruxelles bannira diesel en 2030 et essence en 2035: voici quand votre voiture sera interdite
Voici le tableau complet du calendrier des interdictions pour chaque type de véhicule et de motorisation. La feuille verte signifie l’interdiction de la motorisation concernée. Les véhicules les plus légers subiront des mesures plus rapides et plus strictes que les poids lourds ou les bus. Gouvernement Bruxellois

On notera que les décisions les plus drastiques concernent les véhicules les plus légers (les scooters et motos diesel interdits dès 2025 par exemple) alors que les mesures les plus tolérantes concernent les véhicules plus lourds et, par définition, les flottes des professionnels du transport (certains poids lourds et bus à motorisation thermique rouleront encore au-delà de 2036, mais avec restrictions dans les normes autorisées).

 

2Primes, aides et concertation

 

Le Gouvernement bruxellois le garantit: «la feuille de route “Low Emission Mobility Brussels” accompagnera les PMR, les PME, l’autopartage».

Concrètement, est annoncé «un renforcement de la prime LEZ aux PME bruxelloises» pour «rendre le prix d’un utilitaire électrique équivalent à celui de l’alternative thermique». Pour les ménages précaires dont certains ne peuvent se passer de voiture, un nouveau «manager Mobilité et Précarité» sera nommé. Vervoort: «Ce sont les familles les plus précaires qui vivent dans les quartiers les plus denses et qui souffrent donc le plus de la pollution automobile».

Bruxelles bannira diesel en 2030 et essence en 2035: voici quand votre voiture sera interdite
37% des déplacements dans Bruxelles se font à pied, une ville où 53% des ménages n’ont pas de voiture. ÉdA – Julien RENSONNET

Le Gouvernement rappelle aussi que la prime Bruxell’AIR, accordée à tout particulier qui décide de se passer de véhicule personnel pour investir dans une alternative de mobilité, sera quadruplée et calculée en fonction des revenus du ménage. Selon Alain Maron, elle pourra s’élever jusqu’à 900€.

Rudi Vervoort promet que les concertations avec tous les secteurs seront établies pour accompagner le processus. Celui des taxis, du transport scolaire, de la construction, du transport social. «On travaillera aussi avec les autres entités du pays, ainsi qu’avec les autres pays».

 

3Un contrôle plus juste

 

Bruxelles bannira diesel en 2030 et essence en 2035: voici quand votre voiture sera interdite
Les plaques étrangères seront mieux contrôlées à l’avenir dans Bruxelles. ÉdA – Julien RENSONNET

L’un des écueils de la LEZ telle qu’elle est actuellement déployée à Bruxelles, c’est son contrôle. Aujourd’hui, il est effectué via caméras et flashs à l’entrée de la région. Si les propriétaires de plaques belges sont effectivement verbalisés en cas d’incartade dans la zone interdite, il n’en va pas de même des étrangers. D’où une concurrence déloyale dénoncée par les professionnels des secteurs de la construction ou de la logistique notamment.

Pour garantir l’équité, le contrôle sera renforcé grâce à des équipes mobiles qui viseront spécifiquement les immatriculations étrangères.

 

4Un investissement massif dans les transports en commun

 

Un milliard, c’est ce que la Région bruxelloise dépense en 2021 pour la STIB. «C’est beaucoup», se félicite la Ministre bruxelloise de la Mobilité Elke Van den Brandt (Groen). «Et on continuera à investir». Pour convaincre «ceux qui viennent d’Ostende et des Ardennes», le Gouvernement table aussi sur le Brupass qui élargit l’offre métropolitaine aux réseaux De Lijn, TEC et SNCB. Mais aussi sur les park and ride (P + R) aux abords de la ville «pour laisser sa voiture, profiter du bon confort de la STIB ou d’un vélo partagé», argue Van den Brandt.

Bruxelles bannira diesel en 2030 et essence en 2035: voici quand votre voiture sera interdite
Bruxelles va continuer à investir dans ses infrastructures cyclables. Leur usage permet de se rendre à peu près partout dans la capitale en affichant des temps de parcours qu’une voiture de sport. ÉdA – Julien RENSONNET

Les infrastructures cyclistes et piétonnes ne sont pas oubliées dans une Région où le vélo a encore progressé en 2020. Un manifeste piéton est par ailleurs sur les rails «puisque 37% des trajets bruxellois se font à pied».

Enfin, Alain Maron promet que «le retard de Bruxelles en matière de bornes de rechargement électrique sera comblé, avant qu’on passe à la vitesse supérieure». Objectif: un réseau de 20.000 bornes d’ici 2035.


Nos dernières videos