Utiliser son smartphone à l’étranger: les 3 pièges du roaming à éviter

Utiliser son smartphone à l’étranger: les 3 pièges du roaming à éviter

Avant de partir en voyage, il peut être important de configurer son téléphone pour éviter les mauvaises surprises de facturation. Maridav – stock.adobe.com

Rappel des règles et des pièges de l’usage de son téléphone en voyage et en vacances.

Vous voyagez avec votre smartphone et sa carte SIM d’un opérateur mobile belge. Comment sont facturés appels, SMS et volume de 3G/4G? Les conditions du roaming (itinérance) s’appliquent dès que vous utilisez votre téléphone hors des frontières nationales. Deux logiques cohabitent: le roaming européen, le roaming dans le reste du monde.

 

Le roaming européen

 

Vous faites usage de votre carte SIM belge dans les pays de l’Union européenne aux mêmes conditions qu’en Belgique. La minute d’appel, le SMS ou le MB (mégabyte) de 3G/4G sont déduits de votre forfait mensuel. En cas de dépassement d’un forfait, l’opérateur applique des tarifs hors forfaits identiques à ceux pratiqués sur le sol belge.

 

Le roaming dans le reste du monde

 

C’est du cas par cas. À chaque pays de destination hors de l’Union européenne ses tarifs pour l’utilisation de votre carte SIM belge. Les montants sont parfois vertigineux (7€ la minute d’appel!). Pour limiter la casse et étendre vos possibilités, les opérateurs proposent des «pass» (forfaits). À ce petit jeu, Proximus tacle Orange et Base dès le 1er juillet avec ses nouveaux Daily Roaming Pass.

Malgré ces règles, le roaming n’est pas sans dangers. Découvrez ci-dessous les 3 pièges du roaming à éviter.

 

1. La 3G/4G en Suisse

 

Les opérateurs facturent des montants vertigineux pour chaque MB (mégabyte) de 3G/4G consommé sur le sol suisse avec votre carte SIM belge. Dans le détail: 14,52€ le MB chez Proximus, 6€ chez Orange, 3€ chez Base. Piqûre de rappel, le MB est une toute petite unité de mesure. Le compteur peut rapidement s’affoler.

Si vous vous limitez à traverser la Suisse, il est préférable de désactiver la 3G/4G et l’itinérance dans les paramètres de votre smartphone. Si votre séjour dure, il faut envisager d’acheter et d’activer un «pass» (forfait) international auprès de votre opérateur.

 

2. La connexion automatique

 

Par défaut, votre smartphone est configuré pour capter le meilleur réseau mobile parmi ceux disponibles. Prudence, le meilleur n’est pas nécessairement celui qui vous donne droit au roaming européen.

Prenons un exemple concret. Vous roulez en Italie, le long de la frontière suisse. Au lieu de s’arrimer à un réseau mobile italien (roaming européen), votre téléphone est susceptible de se connecter à un réseau suisse horriblement coûteux. Un cas similaire peut se produire sur certaines îles grecques très proches de la Turquie.

Pour éviter ces mésaventures, il est conseillé de désactiver dans les paramètres du smartphone la sélection automatique du réseau mobile quand vous voyagez à la frontière de l’Union européenne et du reste du monde.

 

3. Ferries, bateaux et croisières

 

Quand vous êtes en mer, votre smartphone risque de se connecter à un réseau satellite via l’antenne du bateau ou du ferry. Avec en ligne de mire, des coûts exorbitants pour les appels et pour les MB (mégabytes) de 3G/4G consommés. Comme indiqué ci-dessus, il est préférable pour éviter les mauvaises surprises de désactiver dans les paramètres du smartphone la sélection automatique du réseau mobile.

 

 

Roaming, Brexit et mobile belge

 

Si le Royaume-Uni est sorti de l’Union européenne, rien ne change pour l’instant avec votre carte SIM belge. Le roaming européen reste d’application au moins jusqu’à l’été 2022. Sur le territoire britannique, vous avez le droit d’utiliser vos minutes d’appel, vos SMS et votre volume de 3G/4G comme si vous étiez en Belgique.

 

 

La faille du tarif international

 

Les opérateurs font toujours la distinction entre roaming et tarif international. Le roaming, c’est l’utilisation de votre carte SIM belge depuis un pays étranger. Le tarif international, c’est quand vous appelez un pays étranger depuis la Belgique avec votre carte SIM belge.

Cette distinction entraîne des situations surréalistes:

– Je suis en France avec ma carte SIM belge. J’appelle un numéro italien. Je suis dans le cadre du roaming européen. Les minutes d’appel sont décomptées de mon forfait.

– Je suis en Belgique avec ma carte SIM belge. J’appelle un numéro italien. Je suis dans le cadre du tarif international. Je paie la communication à la minute selon le tarif fixé par mon opérateur.

 

L’actu des opérateurs

 

Proximus vient de dévoiler les premiers détails de Banx, sa banque 100 % digitale développée avec l’aide de Belfius. Dans le camp adverse, VOO augmentera 25 tarifs dès le 1er juillet 2021. Le télédistributeur wallon prépare également pas à pas la fin de la télévision analogique à l’ancienne.

Nos dernières videos