ESPACE

Plus de 22.000 candidats astronautes en Europe, dont 1.019 Belges

Plus de 22.000 candidats astronautes en Europe, dont 1.019 Belges

- AFP

Côté belge, 1.019 se sont portées volontaires, dont 234 femmes, ce qui représente 23% des candidatures.

L’appel lancé par l’Agence spatiale européenne (ESA) aux candidats et candidates astronautes a été entendu: 22.589 personnes des quatre coins de l’Europe ont postulé pour s’envoler parmi les étoiles, selon les chiffres publiés mercredi par l’ESA. Côté belge, 1.019 se sont portées volontaires, dont 234 femmes (23%).

Les postulants, qui devaient détenir un master et trois ans d’expérience minimum en sciences naturelles, médecine, ingénierie, mathématiques ou informatique, ont été plus du double à postuler par rapport à la dernière campagne de recrutement, en 2008, qui avait recueilli 8.413 formulaires accompagnés du certificat médical requis.

Pour cette nouvelle campagne, les candidatures émanent des 22 pays représentés au sein de l’ESA et de ses membres associés. La France fournit le plus gros contingent, avec 7.137 candidats et postulantes, suivie de l’Allemagne (3.700) et du Royaume-Uni (1.979). L’Italie (1.860) et l’Espagne (1.344) complètent le top 5. La Belgique arrive juste après, à la sixième place.

Les femmes (24%) ont été plus nombreuses à se présenter cette année qu’en 2008 (15%). Encore sous-représentées dans les secteurs scientifiques, elles ont fait l’objet d’une attention particulière de l’ESA au lancement de la campagne de recrutement. L’astronaute italienne Samantha Cristoforetti avait notamment enregistré un message à l’attention des futures candidates. «Ne vous dites pas que vous n’êtes pas assez bien», leur avait notamment adressé cette ancienne pilote de l’air.

«Nous constatons avec satisfaction une amélioration de la répartition des sexes parmi les candidats à cette sélection d’astronautes, mais les chiffres montrent également qu’il reste encore beaucoup à faire pour parvenir à un équilibre entre les sexes dans le secteur spatial», a commenté le directeur de l’exploration humaine et robotique de l’ESA, David Parker. «La représentation de toutes les sphères de notre société est une préoccupation que nous prenons très au sérieux.»

Pour la première fois, l’agence européenne avait également publié un avis de candidature pour recruter un ou une astronaute en situation de handicap physique. L’offre a séduit 257 personnes (197 hommes et 60 femmes), dont 10 Belges (huit hommes et deux femmes). «La personne retenue travaillera avec l’ESA pour déterminer les adaptations nécessaires pour qu’un(e) tel(le) astronaute puisse servir en tant que membre d’équipage professionnel lors d’une future mission spatiale», précise l’agence.

L’annonce des astronautes sélectionnés n’interviendra que fin 2022. À l’issue des six étapes de sélection, quatre à six astronautes seront recrutés par l’ESA, tandis qu’entre 10 et 20 spationautes de réserve seront également engagés.

Outre les astronautes, l’ESA recherchera «dans les années à venir» un large éventail de professionnels de l’espace. L’agence fera en effet face à une vague de départs à la retraite d’ici 2030. «Je vous invite à consulter ces opportunités sur le site internet des carrières de l’ESA», a rappelé Josef Aschbacher, directeur général de l’ESA.

Nos dernières videos