CORONAVIRUS

Nouvelles restrictions locales en Australie et Nouvelle-Zélande, bulle de voyage suspendue

Nouvelles restrictions locales en Australie et Nouvelle-Zélande, bulle de voyage suspendue

- AFP

La Nouvelle-Zélande a annoncé suspendre les liaisons au sein de cette bulle vers Sydney, première ville d’Australie.

La bulle de voyage qui permet de voyager sans obligation de quarantaine entre la Nouvelle-Zélande et l’Australie a été suspendue mercredi par Wellington vers Sydney, où un nouveau foyer de coronavirus prend de l’ampleur.

La Nouvelle-Zélande a annoncé suspendre les liaisons au sein de cette bulle vers Sydney, première ville d’Australie, en raison des nouveaux cas de Covid-19 qui y sont détectés. Après des semaines sans nouvelle contamination, un foyer d’une trentaine de cas a éclos ces derniers jours dans la ville. Seize nouveaux cas de transmission locale ont été confirmés mercredi, plaçant en alerte les autorités de l’État de Nouvelle-Galles du Sud, dont Sydney est la capitale. De nouvelles restrictions ont graduellement été imposées au cours des 72 dernières heures pour la ville et son agglomération. Mais la Première ministre de l’État, Gladys Berejiklian, n’exclut pas l’imposition prochaine d’un confinement.

Ce foyer inquiète aussi la Nouvelle-Zélande voisine, alors qu’un touriste australien, en séjour trois jours à Wellington, a été testé positif au coronavirus à son retour à Sydney. Par mesure de précaution, des restrictions ont été imposées dans la capitale néo-zélandaise, en plus de la suspension de la bulle de voyage vers Sydney.

La Nouvelle-Zélande a recensé 2.720 cas et 26 morts. Pour se préserver du nouveau coronavirus, le gouvernement de Jacinda Ardern n’hésite pas à avoir recours à de confinements éclairs localisés à la moindre transmission locale.

Face à un nouveau cluster, les habitants de Sydney ont interdiction de quitter la ville

La majorité des habitants de Sydney ont interdiction de quitter la plus grande ville du pays à partir de mercredi en raison d’un cluster du variant Delta du Covid-19, ont annoncé les autorités qui redoutent sa propagation à d’autres régions.

Plus d’une trentaine de personnes ont été déclarées positives depuis l’apparition, la semaine dernière, de ce foyer épidémique dans le quarter de Bondi Beach à Sydney.

La Première ministre de Nouvelle-Galles du Sud, Gladys Berejiklian, a annoncé l’entrée en vigueur à compter de mercredi de l’interdiction de quitter Sydney sauf pour motifs impérieux. Le nombre de personnes autorisées à se rassembler a de nouveau été limité.

Une «très large proportion» des cinq millions d’habitants de Sydney seront soumis à cette interdiction de se déplacer qui concerne sept zones où des cas de Covid-19 ont été enregistrés, a-t-elle déclaré.

Les autorités n’ont pas ordonné la fermeture des restaurants et des bars, mais il sera désormais interdit de chanter et de danser. Les grands événements peuvent toujours se tenir alors que la capacité d’accueil des stades été limitée à 50%.

«Je sais par expérience (...) qu’il y a un certain degré de fatigue et un certain degré d’indifférence par rapport au virus», a reconnu Brad Hazzard, le ministre de la Santé de cet État le plus peuplé du pays.

Il a invité les habitants à ne pas baisser la garde face à «ce variant du virus plus dangereux» et «l’apathie ne doit pas avoir de place».

L’Australie a été relativement épargnée par la pandémie et des confinements prolongés, à l’exception de l’État du Victoria et de sa capitale Melbourne, qui émerge tout juste d’un nouveau lockdown. L’île déplore à peine 30.000 cas de coronavirus et moins de 1.000 décès depuis le début de la pandémie, dont la majorité à Melbourne. Le pays a maitrisé la pandémie grâce à une fermeture très stricte de ses frontières, mais n’est pas à l’abri de nouveaux foyers alors que le programme de vaccination y est très en retard.



Coronavirus : le bilan en Belgique
Nos dernières videos