article abonné offert

FOSSES-LA-VILLE

Fosses-la-Ville: un problème de diesel? Non, malgré les indemnisations

Fosses-la-Ville: un problème de diesel? Non, malgré les indemnisations

Certains conducteurs ont été indemnisés, d’autres attendent des (bonnes?) nouvelles. ÉdA – 50794014835

Fin mai, plusieurs conducteurs se sont retrouvés à l’arrêt après avoir fait le plein à la pompe Pessleux à Fosses. Les analyses, selon la station-service, ne révèlent pas d’anomalies au niveau du carburant.

Véhicule qui ne démarre plus, moteur qui tousse… une vingtaine de clients de la station essence Pessleux à Fosses se souviendront de leur week-end du 30 et 31 mai dernier. Sur les réseaux sociaux, ils se sont rendu compte qu’ils étaient plusieurs à avoir des problèmes avec leur véhicule après avoir fait le plein de diesel.

Lorsque ce problème se présente, les gérants doivent analyser leur carburant. S’il y a une anomalie, c’est l’assurance qui prendra en charge les réparations pour les clients. Il y a quelques jours, les résultats sont tombés: «Il nous a été indiqué, mail à l’appui, que les analyses se révélaient être totalement correctes, commente un client qui souhaite préserver son anonymat. Conscients qu’il y avait un problème sur plusieurs véhicules, ils se sont procurés du diesel dans deux garages qui ont effectué les réparations de trois véhicules tombés en panne. Ils nous ont expliqué qu’ils reviendraient avec les résultats de l’analyse de notre carburant mais, personnellement, je l’attends encore…»

 

 

Dans ce courriel, envoyé aux clients qui se sont plaints, les responsables de la station-service expliquent avoir été sans doute victimes d’un sabotage. «Car ils ont été livrés dans d’autres stations le même jour par le même camion et qu’ils n’ont, comme ils le disent, pas eu de problème.» Et, comme le relève une autre cliente, le dernier paragraphe du mail est surprenant. «Ils expliquent qu’ils ont, par sécurité, vidé, nettoyé et rempli à nouveau leur cuve de diesel pour éliminer tous les risques. Pourquoi ont-ils fait ça alors que les résultats de leurs analyses n’ont relevé aucune anomalie? Et puis, pourquoi parlent-ils d’un sabotage alors que ça concerne 20 personnes au minimum? Ça n’a pas de sens.»

Sans passer par l’assurance

Une autre personne, qui travaille dans un garage, a réalisé la vidange de son véhicule. «Mon moteur toussait. Ce n’était pas normal. Avant d’effectuer les réparations nécessaires, je suis allé chez un autre garagiste pour qu’il constate le problème et réalise un devis: 300€ pour changer certaines pièces endommagées comme le filtre à gasoil. La vidange, je l’ai faite moi-même. Le diesel, de couleur jaunâtre habituellement, était vert comme une feuille. Pour moi, il y a eu un surplus d’additifs.»

Les factures se sont donc accumulées depuis cette fin du mois de mai. L’addition varie: de 360€ pour une vidange jusqu’à… 6 000€ pour changer tout le système d’injection, payer la dépanneuse… «J’ai envoyé un courriel, comme demandé avec mon devis, la preuve d’achat du carburant et mon numéro de compte, ajoute une autre cliente dont le système d’injection a dû être remplacé. Mais depuis lors, je n’ai pas eu de réponse. Sans doute qu’ils estiment que le devis est trop important mais je n’y peux rien.» Cette dame et le garagiste cité plus tôt ont d’ailleurs décidé de faire appel à leur assistance juridique. «Je suis en contact avec eux depuis le début du mois de juin et maintenant, ils ne me répondent plus. Raison pour laquelle j’ai fait appel à mon assureur.»

Un remboursement de 360€, un autre de 65€

Plusieurs clients ont tout de même été indemnisés. Non pas par l’assurance mais directement par les responsables de la station essence. C’est le cas de ce client régulier: «J’ai discuté avec le gérant. Il comprend tout à fait l’embarras. Il faut parler avec lui, sans crier. Ça ne sert à rien de s’énerver. J’ai envoyé la facture, mon numéro de compte et j’ai rapidement reçu le remboursement de la vidange et de mon plein par les gérants.»

Une autre dame a également été remboursée de sa vidange (360€) et de son plein (65€). «Mais quel parcours du combattant, souligne-t-elle. J’ai envoyé plusieurs mails depuis le début du mois de juin. Ils ne me répondaient plus. Je suis revenue à la charge en menaçant de mettre mon assureur sur le coup et là, ils m’ont demandé mon numéro de compte. J’ai été remboursée dans la foulée. C’est une bonne nouvelle mais, si j’ai un conseil à donner, il ne faut pas hésiter à les contacter. même s’ils ne répondent plus» C’est d’ailleurs ce que demande la société qui n’est pas opposée à l’idée de trouver une solution à l’amiable.

 

«Tout est en train de rentrer dans l’ordre»

Nous avons contacté la station-service Pessleux. Au bout du fil, une employée de la comptabilité nous a répondu: «Nous avons analysé le diesel. Il n’y a pas de souci. Toutefois, la société a décidé de faire un geste, de rembourser les gens. Il faut juste prouver que le plein a été réalisé chez nous et montrer un devis.» Pour celles et ceux qui ont été impactés lors de ce dernier week-end du mois de mai, la correspondante invite ces personnes à envoyer un mail. «Ça ne sert à rien de s’énerver, nous ferons intervenir notre assurance.» Quant à ceux qui se sont manifestés et qui n’ont rien reçu? «C’est une fausse rumeur, tout est en train de rentrer dans l’ordre.» C’est ce qu’espèrent les nombreux clients de la station.

 


Nos dernières videos