UCCLE

«Tes invités noirs, s’ils viennent sans toi, ils rentrent pas»: accusation de racisme à la Terrasse O2

«Tes invités noirs, s’ils viennent sans toi, ils rentrent pas»: accusation de racisme à la Terrasse O2

Le patron de la Terrasse O2 se défend de tout racisme: «Ce n’est pas dans mes valeurs, je vais investiguer». Terrasse O2/ Facebook

Refusés de parking, interdits d’entrée alors que réservation est faite, sélection au faciès: une vidéo accuse la Terrasse O2 de racisme. L’établissement, huppé, s’en défend. Mais le buzz prend, la polémique enfle et l’incident sera à l’agenda politique.

«En tant qu’entrepreneur noir, je ne peux pas faire d’affaires avec des gens qui, délibérément, sont des racistes et ne s’en cachent pas».

La polémique est relayée par tous les médias bruxellois depuis ce 21 juin: la Terrasse O2, établissement huppé installé sur l’ancien hippodrome de Boitsfort, à Uccle, est accusée de racisme. Une longue vidéo postée sur Instagram relaye en effet plusieurs incidents qui s’y seraient déroulés. Avec comme victimes, des personnes noires.

À l’origine de la vidéo, vue près de 75.000 fois en 3 jours sur Instagram, un Bruxellois actif dans le secteur du cigare. Ce dernier se fait appeler Paul Newman. L’homme y relate plusieurs faits de racisme qui seraient arrivés à des amis ou des connaissances à l’entrée du bar en plein air. Avant que la mésaventure ne lui arrive en personne.

Des noirs arrivent en voiture et on leur dit que le parking est plein. Ils vont se garer ailleurs mais d’autres voitures entrent bel et bien.

Lorsque le premier incident lui est rapporté, Paul Newman dit n’être jamais allé lui-même à la Terrasse O2. Mais il l’a recommandée à des amis parce qu’il connaît l’établissement: il est en contact avec la direction dans le cadre de son activité professionnelle.

«Clientèle spécifique»

D’abord, des amis lui expliquent qu’ils ont été interdits d’entrer sur le parking. «Des noirs arrivent en voiture et on leur dit que le parking est plein». D’après Newman cependant, d’autres voitures sont ensuites acceptées. Mais sans noir à bord. Plus tard, ce sont d’autres connaissances qui sont refusées à l’entrée alors qu’elles ont réservé et reçu le code QR le prouvant. «Mais sur la liste, les portiers n’ont plus leur nom».

Enfin, c’est Paul Newman lui-même qui se heurte aux portiers. «J’arrive avec des amis, super-bien habillés, deux noirs, vraiment classe». Mais un vigile demande à lui parler «sur le côté». Remarque est faite que ses invités ne sont pas habitués. Et le cerbère d’arguer: «Tes invités noirs, s’ils viennent sans toi, ils rentrent pas». Le Bruxellois contacte alors le patron du lieu. Ce dernier nie tout racisme mais explique «avoir une clientèle spécifique» et «faire une sélection». Newman l’accuse de sélectionner «au faciès: les noirs et les Arabes, ils rentrent pas». L’autre se défend. «Dans ma cuisine, y a des noirs et des Arabes». Et l’auteur de la vidéo de se lamenter: «Mais comment un entrepreneur en 2021 peut encore avoir des réflexions aussi bêtes?»

Je ne suis pas d’accord avec le fait qu’il y ait des actes de racisme et je ne cautionne pas ça, ce n’est pas dans mes valeurs personnelles ni celles de la Terrasse.

À nos confrères de la DH, le propriétaire de la Terrasse O2 assure «qu’il ne connaît pas les détails précis de l’incident». Il ajoute: «Je ne suis pas d’accord avec le fait qu’il y ait des actes de racisme et je ne cautionne pas ça, ce n’est pas dans mes valeurs personnelles ni celles de la Terrasse. J’essaie d’éclaircir la situation», promet-il, avant d’appeler à «calmer l’ampleur du phénomène», qui aurait entraîné des menaces sur l’endroit et sur son personnel.

«Lieu de tolérance»

Un communiqué a aussi été répercuté qui parle d’une «polémique indigne» qu’on ne souhaite pas commenter «car ce serait lui donner du crédit. Or, nous ne voulons pas accorder du crédit au mensonge, à l’insulte, la mauvaise foi et à la manipulation». Et de clarifier: «Les actes racistes sont des délits condamnables par la justice. Si racisme il y a eu, alors qu’ils saisissent la justice. Que la justice fasse une enquête, qu’elle fasse éclater la vérité. Mais nous n’accepterons pas un jour de plus de subir les attaques, les intimidations ou les menaces qui visent désormais l’intégrité physique de nos équipes». Avant de conclure: «Depuis 17 ans, la Terrasse O2 est connue pour être un lieu de convivialité, d’ouverture, de tolérance et, surtout, de partage accessible à tous».

L’entre-soi socioculturel, le refus de se mélanger est effectivement promu dans certains établissements de quartiers favorisés.

Entre-temps, la vidéo a généré plus de 700 commentaires. Dont certains abondent dans le sens de son auteur, relatant d’autres péripéties racistes. L’ampleur du buzz peut faire mal à la Terrasse O2. En effet, Newman y suggère à ses abonnés de relayer les accusations de racisme aux sponsors de l’établissement. Ainsi, des marques de luxe des secteurs des boissons ou de l’automobile ont été taguées des centaines de fois. Des personnalités comme le comédien Mourade Zeguendi, l’animateur radio Vinz Kanté ou la chanteuse Lous and the Yakuzas ont aussi relayé la polémique.

Politiquement, la députée bruxelloise Margaux De Ré (Écolo), qu’on sait attentive aux discriminations, a elle aussi fait remonter l’affaire. Conséquence: son collègue vert Kalvin Soiresse Njall va porter le débat devant le Parlement de la Fédé Wallonie-Bruxelles. «Le délit de faciès policier est très quantifié, il l’est beaucoup moins dans l’horeca. Les témoignages sont pourtant nombreux. L’entre-soi socioculturel, le refus de se mélanger est effectivement promu dans certains établissements de quartiers favorisés».


Nos dernières videos